Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2017 → Caractérisation biochimique des marqueurs physiologiques et métaboliques de la résistance au stress salin chez l’halophile Atriplex halimus L.

Université Oran 1 - Ahmed Ben Bella (Université Es-Sénia) 2017

Caractérisation biochimique des marqueurs physiologiques et métaboliques de la résistance au stress salin chez l’halophile Atriplex halimus L.

Bidai Yasmina

Titre : Caractérisation biochimique des marqueurs physiologiques et métaboliques de la résistance au stress salin chez l’halophile Atriplex halimus L.

Auteur : Bidai Yasmina

Université de soutenance : Université Oran 1 - Ahmed Ben Bella (Université Es-Sénia)

Grade : Doctorat en Sciences Biologiques 2017

Résumé
L’inhibition de la germination par la salinité est communément observée chez les halophytes, résultant probablement d’un déséquilibre hormonal induit par le NaCl. L’acide abscissique (ABA) est considéré comme un inhibiteur de la germination et responsable de la dormance des graines. Afin d’obtenir plus d’informations sur les mécanismes par lesquels la salinité peut inhiber la germination dans les conditions stressantes, nous avons évalué les paramètres concernant la précocité, la cinétique, et le taux final de germination des graines des deux écotypes d’Atriplex halimus L. (Oran et Djelfa) soumises à une contrainte saline au NaCl (100, 300, 400 et 500 mM) pendant 10 jours. Les résultats indiquent que les graines des deux écotypes germent mieux en absence ou en présence de faibles concentrations de NaCl (100 mM). A 500 mM NaCl, un nombre réduit de graines de l’écotype d’Oran arrive à germer alors que sous la même concentration, la germination des graines de l’écotype de Djelfa est inhibée. L’action de l’ABA exogène (0, 10-6, 10-4 et 10-3 M) sur la germination des graines d’Atriplex diffère selon l’écotype et la concentration de l’hormone. L’écotype d’Oran présente une réactivité réduite vis à-vis de l’ABA par rapport à l’écotype de Djelfa. Par ailleurs, l’apport exogène de la fluridone (inhibiteur de la synthèse d’ABA) a réduit le délai de germination des graines de l’écotype d’Oran et a améliorer leur taux de germination. Les résultats sur la croissance post germination révèlent que le NaCl et la fluridone affectent négativement la croissance des deux écotypes alors que ce paramètre est stimulé sous le traitement hormonal à 10-6 M ABA. Nos résultats montrent également que l’ABA contrôle la germination par le contrôle de l’émergence des radicules, notamment en inhibant le relâchement et l’expansion de la paroi cellulaire. La deuxième partie du présent travail propose une étude comparée des effets de l’ABA exogène (0, 10-6 et 10-4 M) sur la tolérance des plantes des deux écotypes d’Atriplex halimus L. au stress hydrique imposé par l’hormone. Après trois semaines de traitement, les analyses du statut hydrique, des paramètres de croissance et biochimiques, révèlent que l’écotype d’Oran s’est montré moins sensible à l’ABA que celui de Djelfa. Ce comportement de l’écotype d’Oran se traduit par une faible résistance stomatique qui peut être accompagnée d’un ajustement osmotique lui permettant d’éviter la déshydratation et d’accomplir sa photosynthèse. L’écotype de Djelfa réagit rapidement à la déshydratation par la fermeture totale ou partielle des stomates. Ceci diminue la quantité d’eau qui sera absorbée par les racines, conséquence d’une croissance ralentie et photosynthèse inhibée.

Mots clés : Atriplex halimus L, acide abscissique, statut hydrique, tolérance, écotype, germination, photosynthèse, chlorure de sodium, résistance stomatique, croissance.

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 15 avril 2019