Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2011 → Etude des effets du filtrat filtré d’Ascochyta rabiei (Pass.) Lab. sur des cals de pois chiche Cicer arietinum L.

Université Oran 1 - Ahmed Ben Bella (Université Es-Sénia) 2011

Etude des effets du filtrat filtré d’Ascochyta rabiei (Pass.) Lab. sur des cals de pois chiche Cicer arietinum L.

ADDI Nesrine

Titre : Etude des effets du filtrat filtré d’Ascochyta rabiei (Pass.) Lab. sur des cals de pois chiche Cicer arietinum L.

Auteur : ADDI Nesrine

Université de soutenance : Université Oran 1 - Ahmed Ben Bella (Université Es-Sénia)

Grade : Magister 2011

Résumé
L’anthracnose due à Ascochyta rabiei est une maladie du pois chiche. Elle peut affecter toutes les parties aériennes de la plante et entrainer une perte totale de la récolte. Les moyens de lutte utilisés sont peu efficaces pour son éradication. La recherche d’un autre moyen de lutte est impérative. Elle se base sur l’étude des interactions hôte-pathogène pour déterminer les mécanismes de défense de l’hôte. En général, le contact plante hôte-pathogène induit une production de phytoalexines constituées de phénols. Elle est plus abondante chez les génotypes résistants. Le but de notre travail est l’étude des interactions Cicer arietinum-Ascochyta rabiei par l’utilisation des outils de la biotechnologie. Des cals de Cicer arietinum sont confrontés au filtrat d’Ascochyta rabiei pour mettre en évidence la production des phénols. Les cals sont produits à partir d’entre noeuds et de folioles des génotypes INRA 199 et FLIP 84-92C (résistants), Twist et FLIP 82-150C (sensibles) de C. arietinum. Les balances hormonales employées sont : N1 (3mg/l 2,4D et 1mg /l BAP), N2 (2mg/l 2,4D), Ma (2mg/l 2,4D et 4mg/l Kinétine) et M8 (2mg/l 2,4D, 4mg/l NAA et 1mg/l Kinétine). Les cals sont confrontés au filtrat filtré des isolats H1 et E2 d’A. rabiei. L’extraction des phénols se fait sous reflux, leur estimation quantitative par spectrophotométrie et leur détermination qualitative par chromatographie sur couches minces. Les résultats de la callogenèse sont influencés par le génotype, l’organe (tiges ou folioles) et la balance hormonale (nature et concentration). Une importante callogenèse de tiges et de folioles des quatre génotypes est enregistrée sur le milieu N1. Un autre milieu N2 s’est révélé très favorable à la callogenèse des tiges du génotype INRA 199. Les résultats relatifs à l’interaction cals de Cicer arietinum et filtrat filtré d’Ascochyta rabiei montrent qu’il y’a production de phénols. Les cals confrontés produisent plus de phénols que les cals non traités. Les quantités produites par les cals de tiges et de folioles du génotype résistant INRA 199 sont les plus élevées en présence des isolats (H1 et E2). Les cals de folioles et de tiges du génotype Twist (sensible) présentent moins de phénols que le génotype INRA 199 confrontés aux deux isolats. L’analyse qualitative confirme la présence de phénols et de flavonoïdes, produits probablement en réponse au contenu (enzymes et toxines) du filtrat filtré d’Ascochyta rabiei.

Mots clés : Ascochyta rabiei ; Cicer arietinu ; Anthracnose ; Cal ; Filtrat filtré ; Polyphénols

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 25 décembre 2018