Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2012 → Aspects sedimentologique de la "formation du Djebel Serraf" (Fini-Ordovicien) au Ksar d’Ougarta et ses environs

Université Oran 1 - Ahmed Ben Bella (Université Es-Sénia) 2012

Aspects sedimentologique de la "formation du Djebel Serraf" (Fini-Ordovicien) au Ksar d’Ougarta et ses environs

BERRABAH Ali

Titre : Aspects sedimentologique de la "formation du Djebel Serraf" (Fini-Ordovicien) au Ksar d’Ougarta et ses environs

Auteur : BERRABAH Ali

Université de soutenance : Université Oran 1 - Ahmed Ben Bella (Université Es-Sénia)

Grade : Magister 2012

Résumé
Les Dépôts fini-ordoviciens (Asghillien) de la " Formation de Djebel Serraf" ont fait l’objet d’une étude lithostratigraphique et sédimentologique dans la localité d’El Ksar de l’Ougrata et celle d’El Kseib. L’étude lithostratigraphique nous a permis de découper cette formation en trois membres : 1) un membre inférieur argilo-gréso-conglomératique (Grès de Serraf), mis en place dans un milieu fluvio-deltaïque documenté par la forme chenalisante des couches ; 2) un membre médian (Argiles de El Kseïb) à prédominance argileuse, à faciès conglomératique notamment dans le secteur d’El Kseib. Il atteste un milieu marin peu profond à influence glaciaire ; 3) un membre supérieur (Grès de El Ksar) formé d’une barre gréso-argileuse riche en Skolithos à la base et gréso-quartzitique au sommet. Ce membre est caractérisé également par des intercalations minces et chenalisées, des niveaux à Plectothyrella chauveli et des corps à aspect stromatolithique (?). Ses caractères lithologiques et ichnologiques, ainsi que la fréquence des figures hydrodynamiques (laminations, HCS) indiquent un milieu marin peu profond à barres tidales influencé par des courants de marées et de tempêtes. La stratigraphie séquentielle a permis de mettre en évidence des séquences de dépôt de 3ème ordre, de plus en plus développées vers le SE, dans le sens proximal à distal de la vaste plate-forme détritique de l’époque, sont interprétées comme la fin d’une séquence de comblement avant la transgression silurienne en période régressive de 2ème ordre. La mégaséquence est composée de plusieurs séquences de 3ème ordre, plus ou moins lacunaires vers le SE, traduisant des ingressions successives de la mer suivies de retraits. Il correspond à la séquence progradante ou agradante de la période régressive d’un cycle régressif/transgressif de 2ème ordre. (au sens de Jacquin et al., 1992).

Mots clés : Fini-Ordoviciens ; Asghillien ; Djebel Serraf ; El Kseib ; Ougarta ; Environnements de dépôts ; Séquences ; Ichnologie ; Glaciaire ; Skolithos.

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 26 décembre 2018