Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2015 → Transformation de la matière organique au cours du co-compostage de boues de station d’épuration et de déchets verts : Approche expérimentale pour une production durable de compost

Université Oran 1 - Ahmed Ben Bella (Université Es-Sénia) 2015

Transformation de la matière organique au cours du co-compostage de boues de station d’épuration et de déchets verts : Approche expérimentale pour une production durable de compost

Ramdani Nadia

Titre : Transformation de la matière organique au cours du co-compostage de boues de station d’épuration et de déchets verts : Approche expérimentale pour une production durable de compost

Auteur : Ramdani Nadia

Université de soutenance : Université Oran 1 - Ahmed Ben Bella (Université Es-Sénia)

Grade : Doctorat 2015

Résumé
Les boues résiduaires des stations d’épuration urbaine ont une valeur agronomique intéressante. Elles sont épandues comme amendement organique sur les terres agricoles. Cela permet de réduire des dépenses dans l’exploitation et l’augmentation la qualité physique du sol. Pour approfondir nos connaissances sur leur valorisation nous avons opté pour une plate-forme de compostage. Les exigences de qualité des composts nécessitent actuellement un nombre important de caractérisations physico-chimiques et biologiques. Nos objectifs ont donc été d’étudier les processus du compostage et de mettre au point une méthode simple et efficace de suivi de l’évolution chimique et biologique des composts. Notre étude a porté sur un compostage de six mois en andains constitués d’un mélange de boues de station d’épuration urbaines et de déchets verts broyés. Les composts ont été caractérisés par des paramètres physico-chimiques (analyses élémentaires, matières organiques, substances humiques et lignine, Résonance Magnétique Nucléaire 13C du solide) et biologiques (dénombrement des micro-organismes) qui ont mis en évidence la minéralisation et l’humification de la matière organique. La donnée établie à partir de plusieurs composts a ensuite démontré l’efficacité de la Spectroscopie Infrarouge (IR) pour distinguer les composts suivant leur maturité. Enfin, pour fournir un produit utile pour le sol et minimiser ou supprimer tout risque de contamination probable, il faut gérer d’une part la phase de dégradations ou de stabilisation des composantes organiques, et s’assurer d’une bonne maturation du produit d’autre part. Un test agronomique en utilisant le ray grass a été réalisé en vases de végétation dans le but de confirmer l’absence d’une éventuelle toxicité du compost et la maturité du produit final.

Mots clés : Boues,Station d’épuration, Déchets verts, Compostage,Valorisation,RMN 13C du solide, Infrarouge,Spectroscopie Micro-organismes, Maturité,Humification

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 2 mai 2019