Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Italie → Contribution à l’étude de la qualité chimique des eaux souterraines de la nappe phréatique dans le périmètre des Béni-Amir (Plaine du Tadla)

Istituto Agronomico Mediterraneo di Bari (IAMB) 1996

Contribution à l’étude de la qualité chimique des eaux souterraines de la nappe phréatique dans le périmètre des Béni-Amir (Plaine du Tadla)

OUAHI Abdelhak

Titre : Contribution à l’étude de la qualité chimique des eaux souterraines de la nappe phréatique dans le périmètre des Béni-Amir (Plaine du Tadla)

Auteur : OUAHI Abdelhak

Etablissement de soutenance : Istituto Agronomico Mediterraneo di Bari (IAMB) - Centre international de hautes études agronomiques méditerranéennes (CIHEAM)

Grade : Master of Science : Land and water resource management : irrigated agriculture 1996

Résumé
Le périmètre des Béni-Amir, objet de la présente étude, a connu depuis sa mise en eau une remontée excessive de la nappe dans la zone centrale et l’aval hydraulique du périmètre ce qui s’est traduit par une salinisation progressive de la nappe. Le présent travail a étudié la dynamique de la nappe par l’établissement du bilan hydrique couplé avec le bilan du sel, et de contribuer à la proposition des scénarios de gestion optimale de la ressource en eau dans le but de la préserver enquantité et en qualité. Ainsi, des données hydrologiques, hydrogeologiques, climatiques et agropédologiques ont été recueillies sur une série de 21 années (19751995) et organisées dans une base de données. Les résultats du calcul du bilan de sel ont mis en relief trois périodes à tendance d’évolutions différentes (24.700 T/an, 94.800 T/an, 57.400 T/an). La zone centrale e l’aval hydraulique du périmètre sont impropres à l’irrigation pour plusieurs cultures si elles sont utilisées seules. Finalement, l’étude de quelques stratégies de gestion a révélé que la diminution de la salure de la nappe ne peut être réalisée que si on rationalise le pompage des eaux souterraines pour l’irrigation là où la qualité est encore acceptable avec l’amélioration de l’efficience des systèmes d’irrigation et le renforcement du drainage

Document source : page 53

Page publiée le 5 octobre 2018