Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Italie → Influence de la salinité du milieu sur le comportement hydrique, la croissance et le rendement du soja (Glycine max (L.) Merr.).

Istituto Agronomico Mediterraneo di Bari (IAMB) 1996

Influence de la salinité du milieu sur le comportement hydrique, la croissance et le rendement du soja (Glycine max (L.) Merr.).

ABDELMALEK Mounir

Titre : Influence de la salinité du milieu sur le comportement hydrique, la croissance et le rendement du soja (Glycine max (L.) Merr.).

Auteur : ABDELMALEK Mounir

Etablissement de soutenance : Istituto Agronomico Mediterraneo di Bari (IAMB) - Centre international de hautes études agronomiques méditerranéennes (CIHEAM)

Grade : Master of Science : Land and water resource management : irrigated agriculture 1996

Résumé
Cette étude s’inscrit dans le programme de recherche sur l’utilisation et la gestion de l’eau saline réalisé à l’IAM de Bari. Elle a pour objet l’analyse des effets de la salinité du sol provoqué par des apports d’eaux salines et de la texture, sur le comportement hydrique, la croissance et le rendement d’une culture oléagineuse, le soja (Glycine Max Merr (L)). Cette analyse a été réalisée sur le dispositif expérimental des lysimètres, en adoptant un schéma expérimental factoriel : trois qualités d’eau d’irrigation (eau douce/eau saline à 15 meq/Cl/l, eau saline à 30 meq/qCl/l) par deux types de sols (argileux et sableux) par cinq répétitions. Les premières conséquences de l’utilisation de l’eau saline apparaissent au niveau de l’état hydrique de la plante et de ses échanges gazeux. Par conséquent, plus l’eau d’irrigation est saline, plus le potentiel de l’eau dans la plante et la conductance stomatique et le potentiel hydrique foliaire à midi solaire sont faibles. Ceci montre bien l’importance des paramètres retenus dans la contrainte hydrique sous les conditions salines. La salinité affecte également la croissance en surface foliaire et en biomasse. Les traitements salins ont montré une réduction significative de la surface foliaire et de l’accumulation de la matière sèche par comparaison à ceux irriguées à l’eau douce. En ce qui concerne le rendement, il a été noté que les taux de réduction étaient bien en corrélation avec l’augmentation de la salinité dans le sol, et que les plantes cultivées sur le sol limoneux sont plus favorisées que celles cultivées sur le sol argileux.

Document source : page 49

Page publiée le 22 septembre 2018