Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2017 → Contribution à l’Etude de la Pollution Métallique du Sol et de la Végétation au Niveau des Décharges publiques non Contrôlées à Mostaganem

Université Abdelhamid Ibn Badis de Mostaganem (2017)

Contribution à l’Etude de la Pollution Métallique du Sol et de la Végétation au Niveau des Décharges publiques non Contrôlées à Mostaganem

BELABED, SORAYA

Titre : Contribution à l’Etude de la Pollution Métallique du Sol et de la Végétation au Niveau des Décharges publiques non Contrôlées à Mostaganem

Auteur : BELABED, SORAYA

Université de soutenance : Université Abdelhamid Ibn Badis de Mostaganem

Grade : Doctorat en Science 2017

Résumé
Le présent travail est inscrit dans le cadre de la protection de l’environnement plus particulièrement la normalisation des sites de décharges publiques. La contamination par les polluants métalliques constitue l’un des graves problèmes au voisinage des déchets stockés et abandonnés et à l’extension des décharges publiques non conventionnelles. L’objectif consiste à évaluer la concentration, la toxicité et la phytodisponibilité des éléments métalliques dans les sols à proximité des décharges non contrôlées importantes au niveau de la région de Mostaganem (Ouest de l’Algérie), à déterminer le transfert et l’absorption des métaux lourds par la végétation naturelle et cultivée sur ces sols et à évaluer le risque sanitaire associé à la consommation de certaines plantes par la population humaine. La fraction totale des éléments métalliques majeurs (K, Na, Ca, Al, Fe, Mg, Si, Mn) et les métaux lourds, (Cr, Zn, Cu, Cd, Ni, Pb, As, Co) a été obtenue par minéralisation de la matière végétale par attaque acide en milieu fermé et à chaud et analysée par la technique de la spectroscopie d’émission de Plasma (ICP-AES) et d’absorption atomique (SAA). Les résultats obtenus montrent que pour la plupart des éléments métalliques les concentrations sont importantes dépassant les valeurs tolérables fixées par l’OMS. Le sol de la décharge de Essour est révélé plus contaminé (Index de pollution=7.84) que celui d’El Hchem et de Hassi Memeche. Le transfert des métaux lourds au niveau des espèces à croissance luxurieuse révèle une bio accumulation qui est variable selon l’espèce végétale. L’hyper accumulation a été enregistrée pour Cr, Ni, Cu, Zn chez Asparagus officinalis L ; Euphorbia cyparissias L ; Marrubium vulgare L et Pistachia lentiscus L respectivement A l’issue du protocole d’extraction séquentielle, la répartition des métaux lourds Cr, Cu, Zn, Pb et Ni) dans les différents compartiments du sol est variable selon le métal. En générale la phase organique présente un site privilégié pour l’ensemble des éléments étudiés. La destruction de cette phase sous l’effet d’une variation des conditions physicochimiques ou de l’activité bactérienne permet la libération de ces métaux d’où leur mobilité et phytodisponibilité. Les biotests de germination et de croissance des plantes sont considérés comme étant un bon moyen pour estimer la toxicité des polluants au niveau des sols contaminés. Les résultats obtenus montrent qu’il n’ya pas de toxicité des métaux lourds vis-à-vis de la germination et de la croissance des espèces végétales testées. Le calcul de l’apport journalier (DIM) des éléments métalliques et l’indice de risque (HRI) pour la santé humaine a révélé que la consommation de toutes les espèces végétales étudiées est exempte de risque pour l’adulte pour les éléments métalliques Chrome, Cuivre et zinc. Cependant il existe un risque sur la santé humaine en augmentant l’apport journalier en métaux, liés à la consommation des espèces végétales Allium cepa, Daucus carota et Ficus carica, Solanum. tuberosum et Vitis vinifera contaminées par le plomb et Spinacia oleracea , Mentha spicata contaminées par le Nickel.

Mots clé : Décharges publiques de Mostaganem ; Métaux lourds ; sol ; Végétation ; Translocation ; Indice de risque.

Présentation

Version intégrale (3,10 Mb)

Page publiée le 17 mai 2019