Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2010 → Degré de contamination du Lac des Oiseaux et contribution à l’étude du pouvoir auto-épurateur de l’eau : Isolement et étude de Bdelovibrio bacteriovorus

Université 8 mai 1945 de Guelma (2010)

Degré de contamination du Lac des Oiseaux et contribution à l’étude du pouvoir auto-épurateur de l’eau : Isolement et étude de Bdelovibrio bacteriovorus

HALASSI, Ismahan

Titre : Degré de contamination du Lac des Oiseaux et contribution à l’étude du pouvoir auto-épurateur de l’eau : Isolement et étude de Bdelovibrio bacteriovorus

Auteur : HALASSI, Ismahan

Université de soutenance : Université 8 mai 1945 de Guelma

Grade : Magister 2010

Résumé
L’eau est indispensable pour la vie mais peut comporter des risques pour notre santé surtout lorsqu’elle sert d’exécutoire aux divers rejets de l’être humain. La principale pollution issue de ces rejets est organique. En effet l’eau peut l’absorber et la dégrader dans une certaine mesure : c’est l’auto-épuration qui permet la stabilité biologique des eaux superficielle. Notre étude réalisée sur l’eau du Lac des Oiseaux " Zone humide" au niveau de la wilaya d’El-Tarf vise à déterminer ce pouvoir auto-épurateur. Suite au dénombrement bactérien de l’eau, il est montré que cette eau soufre d’une pollution microbienne importante, ainsi qua la recherche microbienne nous a permet de mettre en évidence la dominance des bactéries Gram négatif et l’existence des bactéries pathogènes "entérobactéries" tel Escherichia coli, Enterobacter, Klebsiella ainsi que d’autres germes or les entérobactéries tel Staphylococcus aureus.L’étude au niveau de laboratoire des échantillons d’eau prélevés à partir des trois stations différentes montre que cette eau est douée d’un pouvoir bactéricide naturel important. L’essai d’isolement des bactéries prédatrices selon la technique de la double couche nous a conduit à isoler les Bdelovibrio bacteriovorus. Le traitement par Bdelovibrio bacteriovorus a montré l’action bactériolytique très important en réduisant considérablement les populations d’Escherichia coli et d’Enterobacter, et dans la moindre mesure la population de Klebsiella, mais l’élimination n’a été pas totale dans tous les essais.

Présentation

Version intégrale (3,38 Mb)

Page publiée le 12 janvier 2019