Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Master → 2017 → Protection des eaux de la source d’Ain Fezza

Université Abou Bekr Belkaid Tlemcen (UABT) 2017

Protection des eaux de la source d’Ain Fezza

MEDJAHDI Soufyane et ZIANI Yasmine

Titre : Protection des eaux de la source d’Ain Fezza

Auteur : MEDJAHDI Soufyane et ZIANI Yasmine

Université de soutenance : Université Abou Bekr Belkaid Tlemcen (UABT)

Grade : Master en Hydraulique Option : Eau, Sol et Aménagement ESA 2017

Résumé
La source Ain Fezza ou plus connue sous le nom de Ain Sakhra dans le chef-lieu de la commune d’Ain Fezza située à une douzaine de kilomètres (12 Km) de la ville de Tlemcen est une source naturelle aménagée en une zone de loisir principalement fréquentée par le public venant s’emparer de bouteilles d’eau et dont l’excès est dirigé vers les espaces verts limitrophes. Cette source qui a connu un tarissement début des années 2000 durant la période de sécheresse, a poussé les localités à procéder à la réalisation d’un puits à proximité pour combler le déficit en eau et subvenir aux besoins en irrigation par gravité. Notre étude s’est basée sur la cartographie de vulnérabilité de cette source qui repose sur la combinaison de plusieurs cartes avec la méthode RISK au moyen du logiciel SIG qui tient compte des paramètres Roche aquifère, Infiltration, Sol et Karstification. Les résultats de notre étude ont montré une vulnérabilité modérée avec plus de 61% de la superficie totale de notre zone d’étude, suivie par 25% en vulnérabilité élevée, 13 % en vulnérabilité faible et 0.38% de vulnérabilité très faible. La combinaison de la carte de vulnérabilité et la carte d’aléas de la zone d’étude a permis d’établir une carte de risque des pollutions potentielles autour de la source Ain Sekhra, des risques modérées et faibles. Notre source en question présente des caractéristiques physico-chimiques et bactériologiques très satisfaisante, néanmoins les autres points d’eau montrent des contaminations bactériologiques. Ces points d’eau qui sont mis en communication avec les eaux superficielles par endroit ou sont des ouvrages à parois non étanches telles que les puits à d’autres endroits, prouvent que l’occupation du sol a un rôle sur la vulnérabilité de notre source qui est sujet de notre mémoire.

Mots clés : Ain Fezza, Ain Sakhra, Source, vulnérabilité, cartographie, méthode RISK, SIG

Présentation

Version intégrale (7,84 Mb)

Page publiée le 13 septembre 2018