Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2010 → Evaluation post-occupation d’un projet bioclimatique : cas d’étude village solaire Bou-saâda

Université Mouloud Mammeri Tizi Ouzou (2010)

Evaluation post-occupation d’un projet bioclimatique : cas d’étude village solaire Bou-saâda

Meziani, Siham

Titre : Evaluation post-occupation d’un projet bioclimatique : cas d’étude village solaire Bou-saâda

Auteur : Meziani, Siham

Etablissement de soutenance : Université Mouloud Mammeri Tizi Ouzou

Grade : Magister 2010

Résumé
Aujourd’hui le rejet excessif des gaz à effet de serre et l’utilisation immodérée des énergies fossiles, engendrent des problèmes environnementaux majeurs (réchauffement climatique, la pollution de l’environnement et l’épuisement des ressources naturelles). Pour cela l’architecture bioclimatique qui fait partie prenante du développement durable devient une nécessité. Cependant, l’Algérie est l’un des pays précurseurs de cette approche, notamment avec le projet du village solaire construit à Bou-saada. Ce projet intègre trois prototypes de maisons solaires dotés de systèmes bioclimatiques à savoir : la serre et le mur Trombe. Ces systèmes ont été conçus comme réponses architecturales aux exigences thermiques, mais ils peuvent être en conflit avec d’autres exigences de la vie quotidienne, tel que le manque d’intimité vu les grandes surfaces vitrées. Le but de cette étude est d’apprendre sur la perception et le vécu des usagers de ces maisons. Cette recherche est en effet basée sur une méthode qui est celle d’évaluation post-occupation. Deux niveaux d’enquête sous forme d’entretiens et questionnaire ont été effectués. L’une auprès des habitants des maisons solaires qui consiste à découvrir le degré de satisfaction et de confort des occupants ainsi leur comportement et leur degré d’adaptation à ces maisons. L’autre consiste à interroger les habitants du village voisin sur ce projet dans le but de comparer le mode de vie des deux types de maisons (maison solaire voisine et leur demeure) ainsi dans le but de savoir l’impact de ces maisons sur le village. La Méthode de mesure est aussi utilisée comme outil pour connaître les valeurs des paramètres ambiants, notamment les paramètres connus pour déterminer le niveau du confort thermique intérieur (température de l’air et l’humidité relative). Les principaux résultats nous ont permis de conclure que la plupart des occupants sont satisfaits. Concernant le confort thermique d’hiver, les occupants d’une manière générale sentent un bon confort thermique grâce à la serre et le mur Trombe. Tandis qu’en été, ils sont moins satisfaits en raison de la surchauffe provoquée. Par rapport au comportement et leur degré d’adaptation, la majorité d’entre eux ne peut pas s’y adapter du fait de l’incompatibilité de ces maisons à leur contexte socioculturel (grandes surfaces vitrées et manque d’intimité). Mots clés : Architecture bioclimatique, village solaire, maison solaire, serre, mur Trombe, évaluation post-occupation, mesure, enquête, satisfaction, confort thermique, comportement, mode de vie et adaptation.

Présentation

Version intégrale (76,95 Mb)

Page publiée le 12 janvier 2019