Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2017 → Impact des incendies sur la dynamique de reprise végétative du chêne liège de la suberaie de Kiadi (Akfadou, Tizi-Ouzou)

Université Mouloud Mammeri Tizi Ouzou (2017)

Impact des incendies sur la dynamique de reprise végétative du chêne liège de la suberaie de Kiadi (Akfadou, Tizi-Ouzou)

Dib, Tassadit

Titre : Impact des incendies sur la dynamique de reprise végétative du chêne liège de la suberaie de Kiadi (Akfadou, Tizi-Ouzou)

Auteur : Dib, Tassadit

Etablissement de soutenance : Université Mouloud Mammeri Tizi Ouzou

Grade : Magister en Sciences Agronomiques Spécialité : Ecologie, biodiversité et dynamique des espèces et des peuplements forestiers 2017

Résumé
Le présent travail a été réalisé dans la suberaie domaniale de Kiadi, située à l’ouest de la forêt d’Akfadou (Tizi-Ouzou), où elle couvre une superficie de 144.85 ha. Cette étude a été menée après l’incendie d’Août 2014, dans 79 placettes, dans un objectif principal d’évaluer l’impact des incendies sur la dynamique de reprise végétative de la suberaie de Kiadi et un objectif secondaire de distinguer les facteurs qui influent sur le taux de cette reprise pour enfin, conclure avec un plan d’aménagement de la suberaie après incendie. Le résultat des analyses statistiques a démontré une reprise végétative du peuplement de 65.96% et une reprise végétative individuelle de 73%, cela démontre que la reprise végétative de la suberaie est considérable malgré la sévérité de l’incendie. Les mêmes résultats ont révélés : 1) Qu’un sous-bois dense et élevé ainsi qu’un recouvrement du peuplement important attestent d’une bonne reprise du peuplement,2) Que la vigueur des individus est un facteur limitant de la reprise végétative du chêne liège après incendie, 3) Que les individus sont protégés par la présence de leurs écorces, les arbres qui ont un liège de plus de 2 cm d’épaisseur sont plus protégés que les autres individus, 4) Que le diamètre des individus joue un rôle important dans leurs réactions vis-à-vis des incendies, les arbres à diamètres élevés sont moins sensibles aux incendies que les arbres à diamètres faibles, 5) Le nombre de rejets de souches et la reprise végétative sont négativement corrélés, indiquant que ce sont deux méthodes différentes de réaction de l’arbre contre l’incendie, qui apparaissent à différents moments, 6) l’intensité de l’incendie détermine son impact sur la reprise végétative du chêne liège

Présentation

Version intégrale (1,85 Mb)

Page publiée le 2 octobre 2018