Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2018 → Estimation des potentialités des eaux souterraines et estimation de la pollution par les nitrates : Cas de la région de Chemora-Est algérien-

Université Batna 2 (2018)

Estimation des potentialités des eaux souterraines et estimation de la pollution par les nitrates : Cas de la région de Chemora-Est algérien-

GHODBANE, Messaoud

Titre : Estimation des potentialités des eaux souterraines et estimation de la pollution par les nitrates : Cas de la région de Chemora-Est algérien-

Auteur : GHODBANE, Messaoud

Université de soutenance : Université Batna 2

Grade : DOCTORAT EN SCIENCES Hydraulique 2018

Résumé
La présente étude vise à estimer les potentialités des eaux souterraines de la région de Chemora et déterminer les sources et les origines de la pollution par les nitrates. Ceci permettra de prendre les mesures nécessaires afin de les protéger. La zone d’étude fait partie des hauts plateaux constantinois situés dans l’Est Algérien. Cette région est à vocation agricole et l’activité principale est la céréaliculture intensive en plus les cultures maraîchères, l’élevage du bétail et la production volaille. La géologie de la région est caractérisée par la présence des formations calcaires recouverts par des affleurements alluvionnaires du Quaternaire. Les résultats des différentes compagnes piézométriques montrent que la nappe est le siège d’un faible rabattement atteignant les 3.20 m au maximum. L’étude géochimique a montré un comportement variable du chimisme de la nappe dans le temps et l’espace. La minéralisation augmente de Sud-ouest vers le Nord-est dans le sens d’écoulement des eaux souterraines. La conductivité électrique présente des valeurs élevées à la partie Sud-ouest et Nord-est près du lac salé (Gareat Ank Djemel), avec un maximum de 9580μS/cm durant la période de Mars 2007 et 5350μS/cm pendant la période de Février 2016. L’analyse de la qualité chimique des eaux montre que la majorité des eaux souterraines sont impropres à la consommation. Cependant pour l’aptitude à l’irrigation, les eaux de la partie centrale, le Sud-ouest et le piémont Nord du djebel Fedjoudj sont de qualité admissible. Le reste du terrain est le siège d’une eau de qualité médiocre à mauvaise. La concentration élevée en nitrates dans la Sud-ouest est en liaison avec l’activité agricole. La modélisation de la variation de la concentration des nitrates dans les eaux souterraines de l’aquifère de Chemora à l’aide des codes ODAST (1D) et TDAST (2D), a montré que cette pollution pourrait polluer une distance d’environ 6Km et surface d’environ 120 km2 avec la valeur maximale de concentration initiale (87mg/l) au bout d’une dizaine d’années.

Mots Clés  : eau souterraine, aquifère, géochimie, potentialités, pollution, nitrate, Chemora, Algérie

Présentation

Version intégrale (9 Mb)

Page publiée le 7 avril 2019