Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2018 → Identification des Archaea halophiles isolés du Chott El Hodna M’sila, productrices des biomolécules

Université Ferhat Abbas Sétif 1 (2018)

Identification des Archaea halophiles isolés du Chott El Hodna M’sila, productrices des biomolécules

Ariech, Mounira

Titre : Identification des Archaea halophiles isolés du Chott El Hodna M’sila, productrices des biomolécules

Auteur : Ariech, Mounira

Université de soutenance : Université Ferhat Abbas Sétif 1

Grade : Doctorat en Sciences 2018

Résumé
Les Haloarchaea sont des Archaea halophiles, inclus dans un ordre et une famille uniques, nommés Halobacteriales et Halobacteriaceae, respectivement. Elles survivent dans les milieux à très fortes concentrations en sel (NaCl>1,5M). Actuellement, les Haloarchaea présentent un grand intérêt grâce à leur capacité de produire les molécules bioactives telles que les biosurfactants qui ont des applications très importantes dans divers domaines de la vie ; vue les propriétés fonctionnelles de ces molécules, dont les propriétés d’emulsification et la réduction de la tension superficielle. Dans le présent travail, nous avons effectué un screening de la capacité de produire les biosurfactants par six isolats des bactéries halophiles extrêmes, isolées des sols salins de Chott El Hodna-M’sila, en utilisant quatre tests. Tous les résultats montrent que les isolats CH2 et CH5, sont actifs et capables de produire à la fin de la phase stationnaire de croissance, des biosurfactants extracellulaires, qui demeurent stables aux variations de la température,du pH et de la salinité . Les concentrations micellaires critiques déterminées sont : CMCCH2=280 mg/l et CMCCH5=80 mg/l. L’optimisation des conditions physico-chimiques et nutritionnelles qui influencent la production des biosurfactants a donné les meilleurs résultats à savoir un % RTS=68.54±0.7% pour l’isolat CH2 ; une valeur qui correspond à une TSCH2=20.66±0.1 mN.m-1. De même pour l’isolat CH5, les meilleurs résultats obtenus sont les suivants : %RTSCH5=48.52±0.5% ; une valeur qui correspond à une TSCH5=35.67±0.2 mN.m-1. L’identification de ces molécules par GC-MS a permis de conclure que les biosurfactants produits par l’isolat CH2 et CH5 sont constitués essentiellement d’acides gras. Ces biosurfactants demeurent capables de décontaminer les sables pollués par le pétrole, en utilisant le moût de fermentation ou les biosurfactants à 2 CMC avec un pourcentage d’élimination de 100% avec un pourcentage d’ellimination de 98%

Mots Clés  : Archaea halophiles biosurfactants screening tension superficielle

Présentation

Version intégrale (12,96 Mb)

Page publiée le 16 avril 2019