Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2014 → Activités biologiques de plantes médicinales : anchusa azurea mill. et globularia alypum L.

Université Ferhat Abbas Sétif 1 (2014)

Activités biologiques de plantes médicinales : anchusa azurea mill. et globularia alypum L.

Boussoualim, Naouel

Titre : Activités biologiques de plantes médicinales : anchusa azurea mill. et globularia alypum L.

Auteur : Boussoualim, Naouel

Université de soutenance : Université Ferhat Abbas Sétif 1

Grade : Doctorat en Sciences 2014

Résumé
Anchusa azurea (AA) et Globularia alypum (GA) sont des plantes très utilisées dans la médecine traditionnelle en Algérie, connues sous le nom : Hamham et Tasselgha, respectivement. Empiriquement, elles semblent efficaces dans le traitement de diverses maladies. Dans la présente étude différents extraits ont été préparé par l’utilisation de solvant à polarité croissante. Le dosage des polyphénols et des flavonoïdes a montré que l’extrait d’acétate d’éthyle (EAc) est le plus riche en polyphénols, alors que l’extrait chloroformique (ECh) est le plus riche en flavonoïdes pour AA et l’EAc pour GA. L’effet antibactérien des extraits est évalué par la technique de diffusion sur l’agar vis-à-vis 11 souches ATCC. L’ECh et EAc des deux plantes sont les plus actifs sur la plupart des bactéries. Dans le test de la synergie avec la Gentamicine, des effets additifs, potentiels, antagonistes et synergiques ont été remarqués. Les extraits aqueux EAq-AA, EAq-GA et méthanolique EBr-GA ont montré une activité inhibitrice sur les β-lactamases dont le pourcentage d’inhibition varie entre 38% et 50% à une concentration de 1.25 mg/ml. L’EAc-GA, l’EBr-GA et l’EAc-AA présentent une activité anti-radicalaire très importante en utilisant le test de piégeage du radical DPPH (IC50= 38.15, 37.48 et 68.35 μg/ml, respectivement). EAc-GA, EBr-GA et EAc-AA présentent la plus grande activité dans l’inhibition de l’oxydation de β-carotène/acide linoléique (84.33%, 84.05% et 76.21%, respectivement). Tous les extraits ont augmenté les temps de demie hémolyse, d’HT50 (Half-Hemolysis Time) de façon dose dépendante. La concentration 84.74 μg/ml des extraits ECh-GA et EAc-GA a renforcé significativement le système anti-radicalaire érythrocytaire. L’activité antioxydante des extraits est confirmée chez les souris, l’administration de l’EBr-AA (100 et 200 mg/kg/jour) et de l’EBr-GA, EAc-GA et EAq-GA (100 mg/kg/jour) pendant 21 jours a entraîné une amélioration de la capacité antioxydante totale du sang et de la capacité antioxydante plasmatique. L’extrait EAc-GA révèle l’inhibition la plus puissante de la xanthine oxydase d’origine bactérienne. Les extraits EBr-GA, ECh-GA et EAq-GA renferment des inhibiteurs compétitif, les extraits EAc-GA, EAc-AA et ECh-AA sont des inhibiteurs non compétitifs alors que les extraits EBr-AA et EAq-AA renferment des inhibiteurs incompétitifs. Une étude in vivo réalisée sur des modèles hyperurécemiques a montré que les extraits EBr-AA et EAq-AA ont provoqué une diminution de 66% de l’acide urique plasmatique suivis par les extraits ECh-GA, EAc-GA. L’activité anti-inflammatoire chez les souris en utilisant le PMA a montré que les extraits bruts des deux plantes ont réduit le poids d’oedème de l’oreille. En conclusion, ces plantes possèdent un fort pouvoir pharmacologique, ce qui supporte leur introduction en pharmacie.

Mots Clés  : β-lactamase Flavonoides et polyphénols Anti-hémolytique, XO

Présentation

Version intégrale (3,06 Mb)

Page publiée le 15 avril 2019