Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2016 → Activité antioxydante et anti-inflammatoire de la plante médicinale Paronychia argentea L

Université Ferhat Abbas Sétif 1 (2016)

Activité antioxydante et anti-inflammatoire de la plante médicinale Paronychia argentea L

Adjaj, Moufida

Titre : Activité antioxydante et anti-inflammatoire de la plante médicinale Paronychia argentea L

Auteur : Adjaj, Moufida

Université de soutenance : Université Ferhat Abbas Sétif 1

Grade : Doctorat en Sciences Biologie 2016

Résumé
Paronychia argentea, connue sous le nom : Bssat El-moulouk ou Kessaret Lahdjar, est utilisée dans la médecine traditionnelle en Algérie pour le traitement des ulcères gastriques et les maladies abdominales. La présente étude vise à évaluer les propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires des extraits de cette plante. Les différents extraits ont été préparés par l’utilisation de solvants à polarités croissantes. Les dosages des polyphénols totaux et des flavonoïdes ont montré que l’extrait d’acétate d’éthyle (EAc) représente la fraction la plus riche en polyphénols et en flavonoïdes, avec une teneur en polyphénols (525.79 ± 0.79 mg EAG/g E) double de celles de l’extrait brut (EBr) et l’extrait chloroformique (ECh), et une teneur en flavonoïdes (194.19 ± 8.62 mg EQ/g E) 5 et 15 fois supérieur à celles trouvées dans l’ECh et l’EBr, respectivement. Les résultats de l’activité antioxydante, évaluée par plusieurs tests in-vitro, ont révélé que tous les extraits étaient efficaces à la fois dans l’inhibition de la xanthine oxydase et le piégeage de l’anion superoxyde produit par cette enzyme dans l’ordre suivant : ECh > EAc > EBr. En utilisant les tests de DPPH, d’hémolyse induite par l’AAPH et du FRAP, l’EAc semble avoir respectivement l’effet anti-radicalaire (IC50 = 5.3 ± 0.03 µg/mL), l’activité anti-hémolytique (HT50 = 131.66 ± 2.99 min) et le pouvoir réducteur (EC1 à 4 min = 0.009 ± 0.001 g/L, EC1 à 30 min = 0.005 ± 0,002 g/L) les plus puissants. Dans le test de blanchissement du β-carotène, l’EAc et l’ECh ont présenté un excellent effet inhibiteur de l’oxydation de l’acide linoléique (84.36 ± 0.33 % et 82.60 ± 0.51 %, respectivement). Inversement, dans le test de chélation du fer ferreux, l’EBr a montré une excellente activité chélatrice (IC50 = 0.332 ± 0.001 mg/mL). La colite expérimentale chez les souris a été induite par l’acide acétique. Les résultats ont révélé que le traitement des souris par l’extrait méthanolique de Paronychia argentea (EMPA) a montré une diminution très significative de l’indice d’activité de la maladie, du poids du côlon, du score d’activité macroscopique, de la protéine C-réactive (CRP), de la vitesse de sédimentation des érythrocytes (VS) et des concentrations coliques en malondialdehyde (MDA). Ce traitement a également conduit à une augmentation très importante de la longueur du côlon, de la numération formule sanguine (FNS), des taux coliques en glutathion réduit (GSH) et de l’activité de la superoxyde dismutase (SOD) et de la catalase (CAT). Les coupes histologiques du côlon ont révélé une atténuation des dommages intestinaux et de l’infiltration des lymphocytes dans les souris traitées par l’EMPA, ce qui indique que cette plante a inhibé l’inflammation du côlon induite par l’acide acétique. En conclusion, Paronychia argentea peut servir comme un traitement naturel antioxydant et antiinflammatoire pour la colite ulcéreuse.

Présentation

Version intégrale (2,35 Mb)

Page publiée le 26 septembre 2018