Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2017 → Contribution à l’évaluation des performances énergétiques et environnementales d’un habitat individuel bioclimatique : cas de la maison pilote de Souidania –Alger- (Algérie)

Université Hassiba Benbouali de Chlef (2017)

Contribution à l’évaluation des performances énergétiques et environnementales d’un habitat individuel bioclimatique : cas de la maison pilote de Souidania –Alger- (Algérie)

NEFISSA, BELKACEM

Titre : Contribution à l’évaluation des performances énergétiques et environnementales d’un habitat individuel bioclimatique : cas de la maison pilote de Souidania –Alger- (Algérie)

Auteur : NEFISSA, BELKACEM

Université de soutenance : Université Hassiba Benbouali de Chlef

Grade : Doctorat 2017

Résumé
En Algérie, le secteur résidentiel tertiaire est le plus gros consommateur d’énergie, avec 41% de l’énergie finale totale et 31% des émissions de GES. Il s’avère donc que ce secteur représente non seulement un gisement important d’économie d’énergie, mais également une occasion de protéger l’environnement en réduisant les impacts des émissions de gaz à effet de serre. Cette thèse est considérée comme une contribution à l’évaluation des performances énergétiques et environnementales d’une maison bioclimatique. L’objectif est non seulement d’évaluer mais aussi d’explorer les moyens d’améliorer les performances énergétiques de ce type d’habitation. La méthodologie consiste en premier lieu à mener pendant la période hivernale une série de mesures expérimentales, pour montrer l’effet des gains solaires passifs et actifs sur la température de l’air intérieur de la maison. Ensuite, un modèle dynamique d’un système de chauffage solaire couplé avec la maison a été développé en utilisant le logiciel TRNSYS et validé avec les données expérimentales. Le modèle validé a été utilisé pour établir le bilan énergétique de la maison bioclimatique pilote sans système de chauffage solaire et de le comparer à celui d’une maison conventionnelle en Algérie. En outre, une étude environnementale a permis de calculer les émissions de CO2, sur la base de la consommation annuelle d’électricité et de gaz naturel de la maison. Cette recherche permettra aux concepteurs d’améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments dans un climat de type méditerranéen et de réduire les émissions de gaz à effet de serre par une conjonction de différentes techniques de chauffage et rafraîchissement passifs tels que l’isolation, la masse thermique, les dispositifs d’ombrage, ventilation nocturne et système de chauffage solaire. Elle fournira aux concepteurs une stratégie efficace en termes d’économies d’énergie et de confort thermique intérieur.

Présentation

Version intégrale (5,47 Mb)

Page publiée le 27 septembre 2018