Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Master → 2016 → Contribution à l’étude des polyphénoles et l’huiles essentieles des plantes médicinales « Inula viscosa » et « Rosmarinus officinales » et évaluations de leurs activités antimicrobiennes

Université Djilali Bounaama Khemis Miliana (2016)

Contribution à l’étude des polyphénoles et l’huiles essentieles des plantes médicinales « Inula viscosa » et « Rosmarinus officinales » et évaluations de leurs activités antimicrobiennes

Belkacem kourmi zahia, Djazairi fatima zohra

Titre : Contribution à l’étude des polyphénoles et l’huiles essentieles des plantes médicinales « Inula viscosa » et « Rosmarinus officinales » et évaluations de leurs activités antimicrobiennes

Auteur : Belkacem kourmi zahia, Djazairi fatima zohra

Université de soutenance : Université Djilali Bounaama Khemis Miliana

Grade : Master Génie pharmaceutique 2016

Résumé
Nous avons réalisé dans un premier temps une extraction des polyphénoles d’Inula Viscosa à partir de l’extraction par solvant et l’extraction d’huiles essentielles d’rosmarinuse offisinalise par hydro distillation, pour savoir ses caractères et de suivre son rendement selon la période de la récolte. Sachant que les deux plantes étaient récoltées à ElMayan (Région d’Ain Defla-Algérie). L’analyse par la chromatographie en phase gazeuse couplé a la spectrométrie de masse (CG/SM) a permet d’identifier six composés majoritaires de l’HE des feuilles de Rosmarinus Officinalis obtenue par HD sont : eucalyptol (13,96) , 2-pinen-7-one (14,07) ,isopulegol (4,42) , bicyclo[3.1.0]hexan-2-one,5-(1-methylethyl)- (11,10) ,Caryophyllène (3,66 %) et viridiflorol (3,83). Les tests quantitatifs et qualitatifs de l’extraits éthanoïque obtenue sur deux bactérie Staphylococcus Aureus (30%), Escherichia coli (0 %) et une levure Candida albican (22,22%). ont montré que ces dernières sont sensible sauf Escherichia coli et la concentration minimale inhibitrices (CMI) a été déterminée. L’application d’huiles essentielles des feuilles d’rosmarinuse offisinalise sur les souches bactériennes : Staphylococcus Aureus (36,66%), Escherichia coli (13,33%) ,et la levure Candida albican (22,22%). ont montre que ces dernières sont sensible, et la concentration minimale inhibitrices a été déterminée.

Mots Clés  : Inula Viscosa, rosmarinuse offisinalise, Extraction, polyphénoles, huile essentielles, activité antibactériennes

Présentation

Version intégrale (4,85 Mb)

Page publiée le 28 septembre 2018