Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2016 → Crues et inondations en zone aride : cas du bassin de l’oued Deffa dans le sud-ouest Algérien

Ecole nationale supérieure d’hydraulique (ENSH) 2016

Crues et inondations en zone aride : cas du bassin de l’oued Deffa dans le sud-ouest Algérien

Berdane, Khayra

Titre : Crues et inondations en zone aride : cas du bassin de l’oued Deffa dans le sud-ouest Algérien

Auteur : Berdane, Khayra

Etablissement de soutenance : Ecole nationale supérieure d’hydraulique (ENSH)

Grade : Magister Aménagement et ouvrages hydrauliques 2016

Résumé
Les évènements pluvieux enregistrés cette dernière décennie en zones arides ont créées des inondations torrentielles meurtrières. Les changements climatiques conjugués à l’action anthropique ont aggravé l’écoulement superficiel, engendrant des dégâts matériels et humains considérables. Les zones arides caractérisant le sud Algérien disposent très peu d’informations hydrométriques pour ne pas dire inexistante. C’est dans ce contexte précis, s’appuyant sur une information éparse que l’on va approcher le phénomène pour le quantifier via une modélisation adaptée. Ce travail sert à quantifier l’aléa "inondations" par l’approche de la modélisation hydrologique à travers l’exemple du bassin versant de l’Oued Deffa qui traverse la ville d’El Bayadh, en appuyant sur la construction des courbe Intensité-Durée-Fréquence. En absence de données hydrométriques la modélisation des courbe IDF a été faite pour deux groupes de données ; la série du maximum annuel (SMA) et la série des durées partielles (SDP, série tronquée). Après avoir calculé les pluies de probabilité donnée et étudier les propriétés morphologiques du bassin, la transformation de la pluie en débit à l’exutoire du bassin versant passe par deux étapes. La première étant la production de ruissellement et la deuxième le transfert de ce ruissellement à travers le bassin .L’absence de mesures hydrométriques (débits réels) impose de chercher des modèles ne nécessitent pas de calage, le modèle SCS-CN est retenu pour la fonction de production et les modèle SCS Unit hydrographe, Clark Unit hydrographe pour la fonction de transfert. La deuxième estimation est faite par La méthode de l’hydrogramme synthétique appelée aussi méthode des isochrones. Cette dernière permet de construire les hydrogrammes de crues de différentes fréquences. Son application nécessite trois paramètres importants à savoir l’exposant climatique issu d’une étude des pluies de courtes durées, la précipitation maximale journalière et le déficit d’écoulement.

Catalogue Collectif d’Algérie

Page publiée le 17 mai 2019