Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2018 → Analyse et évaluation de la vulnérabilité aux inondations "cas du grand Alger"

Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB) 2018

Analyse et évaluation de la vulnérabilité aux inondations "cas du grand Alger"

Astite, Samira Wissem

Titre : Analyse et évaluation de la vulnérabilité aux inondations "cas du grand Alger"

Auteur : Astite, Samira Wissem

Université de soutenance : Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB)

Grade : Doctorat 2018

Résumé
Les inondations urbaines posent chaque année des problèmes aux grandes villes à travers le monde telles que Sendai, Brisbane, New York, Karachi et Bangkok, qui ont toutes connu des inondations récentes. L’évolution de la démographie et l’urbanisation qui en résulte font augmenter la vulnérabilité des populations urbaines face à ce risque. L’Algérie est concernée par ce phénomène et en particulier Alger, capitale politique et économique du pays. Depuis l’indépendance, son développement urbain a conduit à des changements d’occupation du sol dans les petits bassins versants algérois. Ces changements engendrent des ruissellements urbains importants et des inondations pluviales paralysantes dans les communes de l’hyper centre du Grand Alger. Le but de ce travail est d’étudier l’impact de l’évolution de l’urbanisation sur la formation des inondations dans la zone d’étude. Pour cela, nous avons adopté la méthode du SCS (Soil Conservation Service) proposée en 1986 par le Service de Conservation des Ressources Naturelles Américain (NRCS) pour l’étude de l’hydrologie urbaine des petits bassins versants et la modélisation des ruissellements. L’approche méthodologique adoptée dans ce travail est basée sur (1) la cartographie de l’évolution de l’occupation du sol de la zone d’étude entre la période coloniale et période post-indépendance, (2) la cartographie du réseau hydrographique et des bassins versants urbanisés, (3) la simulation pluie-débit du fonctionnement hydrologique des bassins versants urbanisés, (4) la cartographie des zones vulnérables aux inondations urbaines. L’analyse des différents résultats montre que le Grand Alger présente une forte vulnérabilité aux inondations urbaines. Les communes de Bouzaréah, Oued Koriche, Bab El Oued, Alger et la Casbah situées en amont sur le Massif de Bouzaréah, présentent un risque de ruissellement. Et les communes de Sidi M’hamed, Belouizdad, et Hussein Dey, situées en aval sur la plaine orientale, présentent un risque de stagnation des eaux.

Présentation

Page publiée le 20 mai 2019