Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2017 → Etude phytochimique de la plante erythraea centaurium (L.) pers de la région de M’sila étude de quelques activités biologiques de l’espèce étudiée

Université Saad Dahlab de Blida (2017)

Etude phytochimique de la plante erythraea centaurium (L.) pers de la région de M’sila étude de quelques activités biologiques de l’espèce étudiée

Chabane, Sarra

Titre : Etude phytochimique de la plante erythraea centaurium (L.) pers de la région de M’sila étude de quelques activités biologiques de l’espèce étudiée

Auteur : Chabane, Sarra

Université de soutenance : Université Saad Dahlab de Blida

Grade : Magister : 2017

Résumé
L’objectif de notre présente étude porte sur la valorisation d’une plante médicinale issue de la biodiversité végétale de la région du Hodna. Une étude bibliographique ethnobotanique a montré que l’espèce Erythraea centaurium (L.) Pers est indiqué comme agent anti-inflammatoire, antipyrétique, analgésique et antioxydant. L’extraction de différentes fractions (extrait aqueux, éthanolique et nbutanolique) de la partie aérienne de la petite centaurée a été accomplie par différents protocoles expérimentaux. L’analyse phytochimique qualitative réalisée par les tests préliminaires et la chromatographie sur couche mince (CCM) des extraits a confirmé la présence de plusieurs molécules tels que : les polyphénols, les flavonoïdes et les tanins. L’évaluation quantitative du contenu en polyphénols totaux et des flavonoïdes dans les extraits de la plante indique la présence de teneurs variables en ces composés. Les données expérimentales de la toxicité chez les rats Albinos Wistar suggèrent de classer Erythraea centaurium (L.) Pers dans la catégorie des plantes légèrement toxique par voie orale, Certains paramètres biochimiques liés à la fonction hépatique ont été perturbé. L’observation histologique s’est caractérisée par de légères altérations structurales du foie, des reins et du coeur. L’estimation de l’activité antioxydante des différents extraits d’Erythraea centaurium (L.) Pers a indiqué que l’extrait éthanolique de la plante présente la plus grande activité antioxydante. L’évaluation du pouvoir antimicrobien des extraits d’Erythraea centaurium (L.) Pers a révélé que les extraits sont non actif sur les champignons. Les extraits éthanolique et n-butnolique possèdent un pouvoir antibactérien dose dépendant sur les souches testées. Nos résultats indiquent également que les extraits de la plante possèdent une faible activité antipyrétique et une activité analgésique très significative de la fraction n-butanolique de la petite centaurée

Catalogue Collectif Algérie

Page publiée le 3 octobre 2018