Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2015 → Antagonisme in vitro et in planta de bactéries endophytes isolées de plantes spontanées a l’égard d ’une collection d’organismes phytopathogenes

Université Saad Dahlab de Blida (2015)

Antagonisme in vitro et in planta de bactéries endophytes isolées de plantes spontanées a l’égard d ’une collection d’organismes phytopathogenes

Bellabed, Imane

Titre : Antagonisme in vitro et in planta de bactéries endophytes isolées de plantes spontanées a l’égard d ’une collection d’organismes phytopathogenes

Auteur : Bellabed, Imane

Université de soutenance : Université Saad Dahlab de Blida

Grade : Magister : Blida : 2015

Résumé
L’intérêt porté à l’exploitation des microorganismes en lutte biologique est devenu de plus en plus croissant du fait qu’ils peuvent avoir un large spectre d’action et agissent sur plusieurs pathogènes des végétaux. Ce travail a été conçu sur l’exploitation de l’intérêt de bactéries endophytes en bioprotection et a été orienté vers l’utilisation de ce type de microorganismes à l’égard d’une collection de champignons phytopathogènes à savoir ; Gaeumannomyces graminis var. tritici l’agent responsable du piétin échaudage et Seridium cupressi agent de dépérissement d’arbres forestiers ainsi que quatre organismes phytopathogènes de la pomme de terre d’importance économique à l’échelle mondiale à savoir, Alternaria alternata, Fusarium solani, Rhizoctonia solani et Phytophthora infestans. Les tests d’antagonisme in vitro des huit souches bactériennes endophytes à l’égard des agents fongiques ont montré une diversité dans les résultats. Les bactéries endophytes testées se sont montrées antagonistes envers les divers agents phytopathogènes révélant une réduction de la croissance mycélienne. L’endophyte bactérien Bacillus spp. PF3 n’a pas eu d’effet antagoniste sur la croissance mycélienne d’Alternaria alternata, cependant, un effet maximal a été enregistré chez Seridium cupressi en combinaison avec les huit bactéries endophytes testées où l’inhibition du développement mycélienne était maximale. Deux endophytes, à savoir, Bacillus spp. PF3 et Pseudomonas spp. PS1, testés in vitro avant et après inoculation de folioles détachées de pomme de terre par deux isolats pathogènes de P. infestans ont montré une efficacité mais uniquement dans la prévention contre le mildiou. Les résultats obtenus à travers cette étude révèlent l’importance de l’utilisation de ces bactéries endophytes en bioptrotection.

Mots Clés  : Bactérie endophyte Antagonisme Bioprotection

Catalogue Collectif Algérie

Page publiée le 5 octobre 2018