Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2018 → Caractérisation phytochimique et évaluation des activités biologiques de Cleome arabica.

Université Constantine 1 (ex Mentouri) 2018

Caractérisation phytochimique et évaluation des activités biologiques de Cleome arabica.

MADI AICHA

Titre : Caractérisation phytochimique et évaluation des activités biologiques de Cleome arabica.

Auteur : MADI AICHA

Université de soutenance : Université Constantine 1 (ex Mentouri)

Grade : Doctorat en Sciences 2018

Résumé
Cleome arabica ssp arabica fait l’objet d’une étude phytochimique et pharmacologique dont l’objectif ultime est la valorisation de cette espèce désertique menacée. Les différentes parties végétatives (feuilles, graines et racines) de C. arabica ont subi une extraction hydroalcoolique. Les extraits préparés ont été évalués pour leurs activités antioxydante, antalgique et cicatrisante, ainsi que leur potentiel toxique. En parallèle, une évaluation quantitative a été faite du contenu des extraits des différentes parties végétatives en phénols totaux, flavonoïdes et anthocyanidines, complétée par une analyse chromatographique (HPLC/DAD/MS). Ces derniers examens ont révélé, d’une part que les extraits des feuilles sont les plus riches en ces composés phénoliques par rapport aux autres parties de la plante, et d’autre part, que les extraits hydroalcooliques des trois parties sont marqués par la présence des flavonoïdes principalement du type flavonol à diverses génines (quercetine, keampférol, et isorhamnetine). Des acides phénols ont également été identifiés dans les extraits des graines, principalement les acides ferulique, para-hydroxybenzoique, et para-coumarique, et dans les racines des dérivés des acides tricaffeoylquinique, gallique, ferulique et de l’acide vanillique. L’évaluation du potentiel antioxydant par les trois tests in vitro (DPPH, FRAP et Phosphomolybdenum) a montré un pouvoir antioxydant important de l’extrait des feuilles, comparé à ceux des graines et des racines avec une corrélation positive vis-à-vis de leurs contenus en phénols totaux et flavonoides. Les doses effectives obtenues par les trois tests de douleur sont, pour tail flick (ED50 291,84mg/Kg P.C), plaque chauffante (ED50 848,53mg/Kg P.C) et test de torsion (ED50 683,52mg/Kg P.C). L’effet analgésique de l’extrait hydroalcoolique de la partie aérienne de C. arabica s’est révélé dose-dépendant. Ce même extrait est doué également d’une activité cicatrisante chez le lapin dans le cas de plaies d’excision et thermique. Cet effet cicatrisant de l’extrait de C. arabica s’est montré significativement plus important que la pommade commercialisée (Cicatryl®) utilisée comme témoin. Les essais de toxicité (toxicité aigue, effet hémolytique) ont montré que l’extrait hydroalcoolique de la partie aérienne de C. arabica est dénoué de toxicité aux doses maximales prescrites.

Mots clés : Cleome arabica ssp arabica, HPLC/DAD/MS, phénols totaux, flavonoïdes, bioactivité, toxicité.

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 20 novembre 2018