Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2015 → Caractérisation phytochimique et biologique du contenu tannoïde de " Marrubium Vulgare" et " Urtica Urens" de zone arides et semi arides

Université Larbi Ben M’hidi de Oum El-Bouaghi (2015)

Caractérisation phytochimique et biologique du contenu tannoïde de " Marrubium Vulgare" et " Urtica Urens" de zone arides et semi arides

Haouli, Nour El-Houda

Titre : Caractérisation phytochimique et biologique du contenu tannoïde de " Marrubium Vulgare" et " Urtica Urens" de zone arides et semi arides

Auteur : Haouli, Nour El-Houda

Université de soutenance : Université Larbi Ben M’hidi de Oum El-Bouaghi

Grade : Magister 2015

Résumé
Cette thèse avait pour objectifs principaux l’étude de plantes des zones arides et semi arides, ( Marrubium vulgare ) et( Urtica urens ) à travers plusieurs aspects . L’analyse qualitative et quantitative, a permis de constater la richesse des extraits aqueux et méthanoliques en principes actifs, en particulier Polyphénols et flavonoïdes dans les extraits de Marrubium vulgare et Urtica urens et l’absence des saponines et des stéroïdes. Les principaux éléments d’analyse de ce travail sont (composition chimique, digestibilité in vitro , production de gaz) La mesure de l’impact des tanins sur l’activité métabolique du microbiote ruminal est mesurée par la différence constatée par des essais, comparatifs de cultures avec et sans polyéthylène glycol (PEG). Dans notre étude, l’effet du PEG est plus prononcé sur la production potentielle de gaz (a + b). L’influence du PEG sur le profil fermentaire des deux substrats révèle que le PEG induit une augmentation significative (P < 0,05) dans la production du dioxyde de carbone (CO2) pour Urtica urens. Le volume le plus élevé est enregistré pour cette plante est 20,84 ml. Par contre pour la production de méthane (CH4), un décroissement significatif (P < 0,05) est observé pour les deux substrats. Les taux de réduction observés sont de 60,61% et de 16,5% respectivement pour Urtica urens et Marrubium vulgare. Ces résultats montrent que les tanins exercent un effet sur la production de méthane. Pour Marrubium vulgare, l’addition du polyéthylène glycol engendre une faible amélioration dans la production de gaz. Par contre, l’ajout de PEG augmente la production de gaz à partir de Urtica urens. La différence entre les deux substrats peut être attribuée soit à la capacité limité du PEG à inhiber complètement les effets des tanins, qui dépend principalement de la stéréochimie et de la structure des tanins ou aussi à d’autres facteurs qui seraient plus importants dans la limitation de la fermentation in vitro que les tanins.

Catalogue Collectif Algérie

Page publiée le 13 octobre 2018