Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2015 → Connaissance et impact de la parasitofaune sur la bio-écologie des poissons des eaux continentales de la région du sahara septentrional Algérie

Université Larbi Ben M’hidi de Oum El-Bouaghi (2015)

Connaissance et impact de la parasitofaune sur la bio-écologie des poissons des eaux continentales de la région du sahara septentrional Algérie

Beghora, Loubna

Titre : Connaissance et impact de la parasitofaune sur la bio-écologie des poissons des eaux continentales de la région du sahara septentrional Algérie

Auteur : Beghora, Loubna

Université de soutenance : Université Larbi Ben M’hidi de Oum El-Bouaghi

Grade : Magister 2015

Résumé
Cette étude a porté sur l’évaluation de la faune parasitaire de trois espèces de poissons : l’Acara rouge (Hemichromis bimaculatus), le Tilapia de Zill (Tilapia zillii) et l’Aphanius fasciatus) peuplant trois hydrosystémes continentaux du Sahara septentrional, des mesures biométriques et anatomiques ont permis de mettre la lumière sur une multitude d’aspects relatifs à la croissance et au développement des espèces de poissons étudiées en relation avec l’âge et le sexe. L’étude parasitologique a concerné 233 poissons ( 91 H.bimaculatus, 47 T.zillii et 95 A. fasciatus). La description morpho-anatomique des parasites a permis l’identification de 11 genres, 4 Protozoaires (Trichodina sp., Chilodonella sp., et Digenea ind.), 2 Némathelminthes ( Acanthocephala ind., Philometra sp.) et un Arthropode ( Copepoda ind.). D’aprés leur localisation sur les espèces hôtes, nous notons une prédominance des ectoparasites avec 9 genres, rencontrés sur les branchies, alors que les mésoparasites sont représentés par deux genres seulement rencontrés au niveau du tube digestif. Ces derniers représentent l’effectif de parasite le plus grand. L’évaluation des induces parasitaires en fonction de la taille, de l’âge, et du poids de l’hôte a montré que les trois espèces de poissons sont susceptibles d’être parasitées, indépendamment de leurs taille, de leurs âge ou de leur poids mais avec des degrés variables. les femelles sont plus vulnérables aux agressions parasitaires que les mâles. Les analyses statistiques ont révélé des corrélations significatives entre la taille et l’âge des poissons avec l’effectif des parasites principalement energistrées entre la température, la salinité et le ph de l’eau avec la charge parasitaire totale ainsi qu’avec l’infestation par certains genres de parasites.

Catalogue Collectif Algérie

Page publiée le 10 octobre 2018