Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2003 → Etude de l’effet de la précocité d’épiaison sur la variabilité du rendement en grains du blé dur : (triticum durum desf) sous climat méditerranéen

Université Larbi Ben M’hidi de Oum El-Bouaghi (2003)

Etude de l’effet de la précocité d’épiaison sur la variabilité du rendement en grains du blé dur : (triticum durum desf) sous climat méditerranéen

Boukeria, Sabah

Titre : Etude de l’effet de la précocité d’épiaison sur la variabilité du rendement en grains du blé dur : (triticum durum desf) sous climat méditerranéen

Auteur : Boukeria, Sabah

Université de soutenance : Université Larbi Ben M’hidi de Oum El-Bouaghi

Grade : Magister 2003

Résumé
La présent étude a été conduite sur le site de la station expérimentale agricole de l’institut technique des grandes cultures de Sétif au cours de l’année universitaire 2002/2003. L’objectif est d’analyser l’effet de la durée de la phase végétative ou précocité d’épiason sur l’expression des performances de rendement et de la stabilité du rendement en grains de 20 génotypes de blé dur ( Tritium durum desf). L’expérience a été mise en place dans un dispositif en blocs avec trois répétitions en plein champ. Les notations et mesures ont porté sur les paramètres phénologique. Les résultats indiquent une importante variabilité phénotypique pour les variables mesurées chez les 20 génotypes. Sur la base d’une année la durée de la phase végétative a des effets indirects sur le rendement en grain via le nombre d’épis/m2 qui devient plus élève à mesure que le génotype est précoce à l’épiaison. Le rendement en grains reste globalement tributaire de la biomasse aérienne et de l’indice de récolte . Cependant un même niveau de rendement est obtenu via différentes combinaisons de caractère, dont les plus importantes sont les phase végétative montre un effet direct positif sur le rendement une année et un effet direct négatif une autre année et reste indépendante du rendement au cours de quatre années sur six. Les résultats suggèrent que la sélection doit être faite sur la base d’une architecture génotypique qui contribue à la performance et la stabilité spatio-temporelle du rendement grains.

Catalogue Collectif Algérie

Page publiée le 11 février 2019