Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2015 → Recherche phréatobiologique dans la région de Khenchela (Sud Est algérien) : qualité de l’eau des puits, biodiversité, écologie et biogéographie des espèce stygobies

Université Larbi Ben M’hidi de Oum El-Bouaghi (2015)

Recherche phréatobiologique dans la région de Khenchela (Sud Est algérien) : qualité de l’eau des puits, biodiversité, écologie et biogéographie des espèce stygobies

Khaldoun, Latifa

Titre : Recherche phréatobiologique dans la région de Khenchela (Sud Est algérien) : qualité de l’eau des puits, biodiversité, écologie et biogéographie des espèce stygobies

Auteur : Khaldoun, Latifa

Université de soutenance : Université Larbi Ben M’hidi de Oum El-Bouaghi

Grade : Doctorat 2015

Résumé
Ce travail représente les premières données sur la faune aquatique des eaux souterraine dans la région de Khenchela, dans le Nord-Est de l’Algérie. Cette étude avait comme objectif de rechercher et de préciser la relation pouvant exister entre la qualité de l’eau des puits et des sources et la diversité de la faune aquatique présente dans ces habitats. Pour cela 21 stations (19 puits et 2 sources) ont fait l’objet, de février 2011 à Janvier 2012, de prélèvements mensuels de l’eau et d’un échantillonnage de la faune aquatique. Les stations retenues ont été choisies en raison de la diversité de leur faune mais aussi et surtout parce qu’elles présentaient entre elles certaines différences évidentes (profondeur de la nappe, nature du substratum, protection des puits et utilisation de l’eau par la population locale), qui pouvaient laisser espérer une certaine diversité. Les principales composantes physico-chimiques de la qualité de l’eau ont donc été mesurées puis une analyse en composantes principales (ACP) a été réalisée à partir des valeurs moyennes de chaque paramètre ; on a pu révéler ainsi l’existence d’une variation spatiale relativement marquée de ces descripteurs, faisant apparaître quatre groupes de stations très inégaux et bien différenciés : les deux premiers groupes rassemblent 12 puits dont l’eau est très polluée et les deux derniers qui contiennent les autres puits et les deux sources fournissent une eau de bonne qualité ou légèrement polluée. La faune aquatique de ces puits et sources a également été échantillonnée de façon périodique. La richesse faunistique globale des stations apparaît faiblement corrélée avec la qualité de l’eau, mais en revanche la richesse spécifique de la faune stygobie (celle qui vit dans la nappe phréatique) et plus encore l’abondance de ces espèces stygobies, diminuent de façon significative avec la pollution. La présence d’une faune stygobie, et particulièrement celle des crustacés péracarides, apparaît ainsi comme un indicateur de la qualité de l’eau de ces puits et des sources

Catalogue Collectif Algérie

Page publiée le 13 octobre 2018