Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2015 → DETERMINATION DE L’EFFET DE DIFFERENTS REGIMES AZOTES SUR LA QUALITE PROTEIQUE DES VARIETES LOCALES DU BLE DUR (Triticum durum Desf.), CULTIVEES EN ZONE SEMI ARIDE

Université Amar Telidji de Laghouat (2015)

DETERMINATION DE L’EFFET DE DIFFERENTS REGIMES AZOTES SUR LA QUALITE PROTEIQUE DES VARIETES LOCALES DU BLE DUR (Triticum durum Desf.), CULTIVEES EN ZONE SEMI ARIDE

BENCHELALI , Soumia

Titre : DETERMINATION DE L’EFFET DE DIFFERENTS REGIMES AZOTES SUR LA QUALITE PROTEIQUE DES VARIETES LOCALES DU BLE DUR (Triticum durum Desf.), CULTIVEES EN ZONE SEMI ARIDE

Auteur : BENCHELALI , Soumia

Université de soutenance : Université Amar Telidji de Laghouat

Grade : Magister 2015

Résumé
Le rendement en grains et la teneur en protéines sont deux cibles majeures dans les programmes de sélection variétale chez le blé dur car ces caractères contribuent à la valeur économique de cette culture. Plusieurs auteurs, ont montré que la fertilisation azotée est le principal levier pour les augmenter. Pour cette raison, deux essais au champ ont été installés en zone semi-aride, à Sétif (EAC DEHAL NOUARI et l‟ITGC) durant la saison 2012-2013. Trois variétés : Bousselam, Waha, et Mohamed Ben Bachir ont été conduites sous sept doses azotées (0 U à 300 UN/ha) fractionnées en deux apports (début tallage et début montaison). Les résultats obtenus indiquent que le recours à la fertilisation azotée demeure une source d’amélioration de la production de blé dur (rendement paille et grains) et de qualité (TP%). Cependant, à des doses supérieures à 150UN/ha, la production de matière sèche totale tend une stabilité dans les deux sites. Contrairement, les quantités d’azote absorbé et remobilisé augmentent avec l’accroissement des doses, même si à des doses supérieures à 150 UN/ha. Mais cette augmentation reste moindre pour la quantité d’azote remobilisé, NR moy=18,60 kg N/ha vue la faible efficacité de remobilisation NRE moy= 11,56%. La quantité d’azote des grains à maturité est assurée par 65,52% de la fraction d’azote absorbé après floraison et de 34,45% de l’azote remobilisé. L’accroissement des doses d’azote de N1 à N6 affecte très fortement la TP% avec un écart de 5.33%. La teneur en protéines moyenne enregistrée avec la dose N6=300UN/ha est de 13%. Selon les sites, le blé à DEHAL NOUARI a atteint une teneur en protéines moyenne de 15% contre 12% à l‟ITGC. Par contre les témoins sans apport d’azote N0 aboutissent à des faibles teneurs en protéines comprises respectivement, entre 8 et 9%.

Mots Clés  : Zone semi-aride ; Blé dur ; Doses azotées ; Rendement en matière sèche ; Remobilisation de l‟azote ; Teneur en protéines TP%.

Catalogue Collectif Algérie

Page publiée le 24 octobre 2018