Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2014 → Diversité architecturale du système racinaire du pistachier de l’Atlas en fonction du sol sous-jacent dans deux dayas de la région de Laghouat (Algérie) : dayate Saadi, HassiDelâa et dayateAïat, Timzerth

Université Amar Telidji de Laghouat (2014)

Diversité architecturale du système racinaire du pistachier de l’Atlas en fonction du sol sous-jacent dans deux dayas de la région de Laghouat (Algérie) : dayate Saadi, HassiDelâa et dayateAïat, Timzerth

BOUBRIMA Aridj

Titre : Diversité architecturale du système racinaire du pistachier de l’Atlas en fonction du sol sous-jacent dans deux dayas de la région de Laghouat (Algérie) : dayate Saadi, HassiDelâa et dayateAïat, Timzerth

Auteur : BOUBRIMA Aridj

Université de soutenance : Université Amar Telidji de Laghouat

Grade : Magister : Ecologie végétale et environnement 2014

Résumé
Pistacia atlantica est un assez grand arbre spontané très massif et spectaculaire appartenant à la famille des Anacardiaceae. En Algérie, il triomphe à la bordure du Sahara dans des dépressions alluvionnaires non salées parsemées dans le Plateau saharien constituant ainsi une bande qu’on appelle « région des dayas ». Dans ces dayas à Ziziphetum, le pistachier de l’Atlas grandit dans les touffes de jujubier sauvage. Dans le but de caractériser le système racinaire de cette essence en fonction des propriétés physico-chimiques du sol sous-jacent, deux populations du Plateau Saharien ont été étudiées, une dans la région de HassiDelâa (dayate Saadi), une autre dans la région de Timzerth (dayateAïat). L’évolution du système racinaire reste en fonction de l’âge dans l’ensemble très similaire dans les deux dayas. Le comportement souterrain du pistachier de l’Atlas s’exprime à l’âge jeune par un pivot orthogéotrope rectiligne portant plusieurs racines latérales et fines, il évolue par la suite en un système racinaire vigoureux à enracinement superficiel et profond. Entre les deux stades de développement, le pistachier de l’Atlas adopte un comportement intermédiaire, le pivot dégénère et se fourche en racines moyennement épaisses. Les différences qu’existent entre les deux populations étudiées sont dues au sol qui conditionne le développement racinaire. A dayate Saadi, le sol, plus limoneux et argileux qu’à dayateAïat, reste moite, les racines des sujets jeunes dans ce cas sont plus épaisses, peu ramifiées, moins longues et colonisent plutôt les niveaux superficiels du sol, l’enracinement est ainsi qualifié de superficiel. A dayateAïat, le sol est meuble à texture sablo-limoneuse, il favorise l’enracinement profond et superficiel chez les jeunes sujets, car moins humide, les racines sont moyennement épaisses à extension latérale et verticale considérables et très ramifiées. Concernant les sujets âgés dans les deux dayas, la croissance radiale est favorisée par rapport à l’allongement racinaire, les racines sont vigoureuses et superficielles, mais plongent en profondeur, l’enracinement est alors mixte : superficiel et profond. Le pistachier de l’Atlas adopte une stratégie d’occupation du milieu souterrain adaptée à la nature du sol et à son espèce nurse (Ziziphus lotus). Cette plasticité souterraine permet à cet arbre de vaincre les milieux les plus arides.

Mots Clés  : Pistaciaatlantica, système racinaire, sol, adaptation à l’aridité, plante nurse, compétition, facilitation, daya, nebkha, Laghouat, Algérie.

Catalogue Collectif Algérie

Page publiée le 18 octobre 2018