Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2009 → Propriétés antioxydantes et activité inhibitrice de la Xanthine oxydase des extraits de la plante médicinale Ajuga iva (L.) Schreber.

Université Constantine 1 (ex Mentouri) 2009

Propriétés antioxydantes et activité inhibitrice de la Xanthine oxydase des extraits de la plante médicinale Ajuga iva (L.) Schreber.

ADJADJ Moufida

Titre : Propriétés antioxydantes et activité inhibitrice de la Xanthine oxydase des extraits de la plante médicinale Ajuga iva (L.) Schreber.

Auteur : ADJADJ Moufida

Université de soutenance : Université Constantine 1 (ex Mentouri)

Grade : Magistère en biologie cellulaire et moléculaire 2009

Résumé
L’objectif principal de cette étude est l’évaluation de l’effet inhibiteur des extraits de la partie aérienne de la plante Ajuga iva (EAI), utilisée en médecine traditionnelle en Algérie, sur la xanthine oxydase (XO) et de ses propriétés antioxydantes. La XO a été purifiée du lait bovin avec un rendement de mg / L, un rapport protéine / flavine de 5.15, et avec une bande majeure d’environ 150 KDa, en SDS-PAGE, indiquant une bonne pureté de l’enzyme. L’activité spécifique de l’enzyme purifiée a été de 2055.05 nmol / min / mg protéine. L’analyse des extraits méthanolique (EBr), chloroformique (ECh) et acétte d’éthyle (EAc) a montré que l’EAc représente la fraction la plus riche en polyphénols (35.83 ± 0.69 mg EAG / g d’extrait sec), suivi par l’ECh et l’EBr (30.58 ± 0.2 et 17.38 ± 0.29 mg EAG / g d’extrait sec, respectivement). Alors que l’ECh contient la teneur en flavonoïdes la plus élevée (9.64 ± 0.33 mg EQ / g d’extrait sec), suivi par l’EAc et l’EBr avec 7.72 ± 0.19 et 4.92 ± 0.30 mg EQ / g d’extrait sec, respectivement. L’ECh inhibe la XO (IC50 = 0.134 ± 0.00032 mg / ml) et la réduction du cytochrome c (IC50 = 0.23 ± 0.0017 mg / ml), suivi par l’EAc avec des IC50 de la XO et de la réduction du cyt c de 0.185 ± 0.0019 et 1.046 ± 0.0055 mg /ml, respectivement. Enfin, l’EBr qui a un faible effet sur la XO (IC50 = 0.367 ± 0.0041 mg / ml), possède l’effet inhibiteur de la réduction du cyt c le plus faible avec une IC50 de 3.34 ± 0.018 mg / ml. Le potentiel antioxydant a été confirmé par les méthodes non enzymatiques. L’EAc possède l’effet scavenger sur le radical DPPH le plus élevé (IC50 = 228.01 ± 2.26 µg / ml), suivi par l’EBr et l’ECh avec des IC50 de 415.06 ± 0.59 et 466.33 ± 3.20 µg / ml, respectivement. Dans le test de β-carotène / acide linoléique, les EAI ont une activité antioxydante très importante. Les résultats ont montré que l’activité antioxydante la plus élevée était celle de l’ECh (95.64 ± 0.15 %), suivi par l’EBr et l’EAc avec 87.97 ± 0.10 % et 72.30 ± 0.35 %, respectivement. Les résultats obtenus suggèrent que ces produits naturels peuvent être utilisés pour traiter les maladies qui nécessitent l’inhibition de la XO, le piégeage des radicaux libres et / ou l’inhibition de la péroxydation lipidique.

Mots clés : Xanthine oxydase, stress oxydatif, antioxydants, flavonoïdes, plantes médicinales, Ajuga iva, effet scavenger, DPPH, péroxydation lipidique, β-carotène / acide linoléiqu

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 24 janvier 2019