Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2017 → Aspects écophysiologiques et malformations des structures foliaires chez Pistacia terebinthus L. du mont de Tessala (Wilaya de Sidi Bel Abbés)

Université El Djillali Sidi Bel Abbes (2017)

Aspects écophysiologiques et malformations des structures foliaires chez Pistacia terebinthus L. du mont de Tessala (Wilaya de Sidi Bel Abbés)

Mellah Rabha

Titre : Aspects écophysiologiques et malformations des structures foliaires chez Pistacia terebinthus L. du mont de Tessala (Wilaya de Sidi Bel Abbés)

Auteur : Mellah Rabha

Université de soutenance : Université El Djillali Sidi Bel Abbes

Grade : Doctorat : Biologie : 2017

Résumé
La présence sur le peuplement de pistachier térébinthe dans le mont du Tessala (wilaya de Sidi bel abbés), de pucerons gallicoles en nombre très important nous a conduit à entreprendre une recherche sur la répartition des ces galles dans la station d’étude, leur histoanatomie ainsi que leurs composition en métabolites secondaires. Les résultats montrent que le type de galle le plus dominant dans notre station est celle due au puceron Geoica utricularia avec un taux de 63%, suivi de Paracletus cimiciformis à 14%, puis les galles de Baizongia pistaciae et Forda marginata à 10%. le taux le plus faible présence est noté chez les galles dues à Forda formicaria. Quatre vingt pour cent (80%) des folioles prélevées sont inoccupées par les galles et les 20% restante sont répartis comme suit : 14% pour la galle Geoica utricularia (71% par rapport à la présence des galles), 3% et 2% respectivement pour les galles Paracletus cimiciformis et Forda marginata par contre la galle Forda formicaria n’occupe les folioles qu’à 0.5%. L’histologie des folioles touchées montre des modifications cellulaires au niveau du parenchyme palissadique des folioles, un dédoublement des canaux résinifères, et des faisceaux vasculaires avec une multiplication anarchique des cellules. Les galles qui modifient la marge de la foliole sont Paracletus cimiciformis, Forda marginata et Forda formicaria tandis que Geoica utricularia et Baizongia pistaciae modifient respectivement la nervure principale et la foliole complète. Les dosages des métabolites secondaires montrent que la galle due à Baizongia pistaciae (jeunes et matures) sont les plus riches en ces coproduits sauf que les jeunes sont pauvres en flavonols et en anthocyanes, respectivement (2% et 6%). Geoica utricularia (jeunes et matures), sont presque identiques dans leurs composition en ces métabolites. En les comparants avec les feuilles, ils sont moins riches. Tous les résultats obtenus sont encourageants dans la mesure où on pourra utiliser le Pistachier térébinthe comme arbre de premier intérêt dans la lutte contre l’érosion des sols il pourra aussi être exploité pour son intérêt médicinal du moment que les galles sont utilisées en médecine traditionnelle.

Catalogue Collectif Algérie

Page publiée le 11 novembre 2018