Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2017 → Inventaire et analyse de la phytodiversité dans les steppes à armoise blanche de la wilaya de Saida (Algérie occidentale

Université El Djillali Sidi Bel Abbes (2017)

Inventaire et analyse de la phytodiversité dans les steppes à armoise blanche de la wilaya de Saida (Algérie occidentale

SAIDI, Abdelmoumene

Titre : Inventaire et analyse de la phytodiversité dans les steppes à armoise blanche de la wilaya de Saida (Algérie occidentale)

Auteur : SAIDI, Abdelmoumene

Université de soutenance : Université El Djillali Sidi Bel Abbes

Grade : Doctorat en sciences 2017

Résumé
Notre travail a pour objectif la caractérisation de la composition floristique et édaphique des formations steppiques à base d’armoise blanche (Artemisia herba alba Asso.) à travers la région steppique de la wilaya de Saida, dans sept stations appartenant aux communes de Moulay Larbi, Sidi Ahmed, Maamora et Ain Skhouna. L’étude a été entreprise durant les années 2013, 2014 et 2015. Elle tente d’inventorier la végétation naturelle et de la caractériser en terme écologique tout en mettant en relief l’importance des conditions du milieu. La méthode utilisée consiste à déterminer la composition floristique des espèces moyennant des relevés phytoécologiques et l’étude des paramètres édaphiques. En parallèle, nous avons élaboré une carte de répartition des formations d’armoise blanche dans la zone d’étude. Les traitements statistiques des données ont été effectués par l’analyse factorielle des correspondances (AFC) et la classification hiérarchique ascendante (CHA). Subséquemment, nous avons étudié les variations spatio-temporelles des paramètres floristiques essentiels (taux de recouvrement de la végétation, richesse floristique, diversité spécifique, types biologiques, composition systématique.). Les résultats de l’analyse spatiale montrent une richesse floristique importante des formations d’armoise blanche avec un total de 77 espèces inventoriées dans la zone d’étude. Le spectre biologique est caractérisé par une nette dominance des thérophytes par rapport aux autres types biologiques. De point de vue systématique, 65 genres appartenant à 24 familles botaniques sont déterminés dans la zone d’étude, le plus grand nombre d’espèces appartient à la famille des Astéracées. Les Poacées, les Fabacées, les Caryophyllacées et les Boraginacées sont présentes aussi avec des taux importants. L’analyse du spectre biogéographique fait ressortir la dominance des espèces d’affinité méditerranéenne alors que les espèces endémiques représentent 10 % des espèces inventoriées. L’analyse des données relatives au recouvrement moyen des sept stations fait ressortir trois classes : une classe de stations qui présentent des taux de recouvrement moyen dépassant les 50 % ; une classe de stations avec un taux de recouvrement moyen entre 30 et 50 % ; une classe de stations avec un taux de recouvrement moyen moins de 30 %. La production moyenne en matière sèche varie d’une station à l’autre (entre 540 et 2 550 kg MS/ha) ; elle est en relation avec l’état de dégradation des stations. Les 63 relevés floristiques et 77 espèces inventoriées soumis à l’analyse factorielle des correspondances et à la classification hiérarchique ascendante ont permis l’individualisation et la hiérarchisation de quatre groupes de stations. C’est à la fois le paramètre édaphique notamment la texture et la salinité du sol et la composition floristique qui expliquent l’information apportée par les deux premiers axes retenus dans cette analyse. Les analyses physico-chimiques des sols montrent que les sols de la zone d’étude sont des sols superficiels, de texture limono-sableuse et pauvres en matière organique. Les résultats de l’analyse des variations temporelles du cortège floristique ont été mis en évidence par la comparaison interannuelle sur trois années (2013, 2014 et 2015) : 87 espèces ont été répertoriées sur les 187 relevés effectués durant les trois années d’étude sur les formations d’armoise blanche de la zone steppique de la wilaya de Saida (27 relevés par station), le nombre total d’espèces recensées chaque année dans l’ensemble de la zone d’étude est comparable durant les trois années d’étude : 77 en 2013, 78 en 2014 et 72 en 2015. Cette étude n’a pas décelé donc de grandes variations temporelles des paramètres floristiques. Enfin, la carte de répartition des formations d’armoise blanche dans la zone établie à l’aide des outils de la télédétection et du système d’information géographique, nous a permis d’avoir une idée globale sur la répartition des formations d’armoise blanche dans la zone steppique de la wilaya de Saida.

Mots Clés  : Steppes à armoise blanche phytoécologie pédologie analyse spatiale variations spatio-temporelles cartographique Saida

Présentation

Version intégrale (11,5 Mb)

Page publiée le 9 novembre 2018