Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2016 → Contribution à l’étude des métabolites nutritionnels et fonctionnels des glands de différentes espèces de chênes de la région de Tessala (Algérie).Mise au point de techniques de détoxification hydrothermique.

Université El Djillali Sidi Bel Abbes (2016)

Contribution à l’étude des métabolites nutritionnels et fonctionnels des glands de différentes espèces de chênes de la région de Tessala (Algérie).Mise au point de techniques de détoxification hydrothermique.

EL MAHI, Fatima Zohra

Titre : Contribution à l’étude des métabolites nutritionnels et fonctionnels des glands de différentes espèces de chênes de la région de Tessala (Algérie).Mise au point de techniques de détoxification hydrothermique.

Auteur : EL MAHI, Fatima Zohra

Université de soutenance : Université El Djillali Sidi Bel Abbes

Grade : Doctorat en Sciences 2016

Résumé
La présente étude contribue à la mise en valeur du potentiel alimentaire des glands de chêne comme nouvelle ressource susceptible d’être exploitée à l’échelle industrielle en vue de leur utilisation en alimentation animale afin de diminuer le coût d’importation du système maïs-soja qui présente un problème économique accru pour notre pays. Notre étude porte sur la détermination de la composition chimique avant et après traitement hydrothermique (cuisson et autoclavage) de trois espèces de chêne, une comestible, le chêne vert et deux fourragères, le chêne liège et le chêne kermès. À la lumière des résultats obtenus, il ressort que les fractions d’une part glucidiques, représentées particulièrement par l’amidon (50,95 % de la matière sèche) et d’autre part lipidiques (8,10 % de la matière sèche) constituent la majeure partie des réserves des glands crus de chêne vert, liège et kermès. Les teneurs en matière minérale, protéines et cellulose brute sont relativement faibles pour les trois espèces de chêne, et représentent respectivement 2,79%, 7,18% et 2,59% de la matière sèche. De faibles teneurs en tannins ont été mises en évidence (0,295% pour le gland de chêne vert, 0,645 % pour le gland de chêne liège et 1,09 % pour le gland de chêne kermès). Les traitements hydrothermiques, occasionnent une diminution des teneurs protéiques et une baisse de leur solubilité. Des observations analogues ont été enregistrées pour l’amidon et les lipides. Ainsi, l’application de l’autoclavage semble être bien adaptée pour la détoxification des glands, sans entrainer de graves pertes en principes nutritifs. L’objectif serait de diminuer cette richesse en facteurs antinutritionnels par des traitements hydrothermiques en vue d’une amélioration et d’une consommation durable ou bien de procéder à l’extraction des différentes fractions tannique toxiques avant de nourrir les animaux.

Mots Clés  : Glands de chêne Composition chimique Traitement hydrothermique Détoxification Facteurs antinutritionnels

Présentation

Page publiée le 16 octobre 2018