Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2015 → Bioaccumulation de quelques métaux lourds (Pb,Zn et Cu) d’origine routière au moyen d’une mousse (Bryum argenteum.Hedw) dans la ville de Tiaret (Algérie) : classes de pollution et cartographie

Université El Djillali Sidi Bel Abbes (2015)

Bioaccumulation de quelques métaux lourds (Pb,Zn et Cu) d’origine routière au moyen d’une mousse (Bryum argenteum.Hedw) dans la ville de Tiaret (Algérie) : classes de pollution et cartographie

OMAR, Yamina

Titre : Bioaccumulation de quelques métaux lourds (Pb,Zn et Cu) d’origine routière au moyen d’une mousse (Bryum argenteum.Hedw) dans la ville de Tiaret (Algérie) : classes de pollution et cartographie

Auteur : OMAR, Yamina

Université de soutenance : Université El Djillali Sidi Bel Abbes

Grade : Doctorat en sciences 2015

Résumé partiel
Les mousses sont couramment utilisées comme sentinelles de la pollution métallique atmosphérique, à cause de leurs propriétés morphologiques et physiologiques (l’absence de système racinaire et de tissus conducteurs développés). En effet, les mousses sont utilisées pour évaluer les concentrations du plomb, zinc et cuivre émis par les véhicules dans l’atmosphère de la ville de Tiaret (Ouest Algérien) ; tel fut l’objet de ce travail de recherche. La mousse Bryum argenteum.Hedw est utilisée, dans cette étude, en tant que bio-moniteur passif des éléments traces métalliques qui sont émis par le trafic routier. Les résultats obtenus montrent que la ville de Tiaret est endure d’une pollution atmosphérique importante, puisque les teneurs, dans Bryum argenteum.Hedw, du plomb sont considérablement élevés avec un maximum de 584 μg/g. Les teneurs du zinc, extrêmement élevées, sont illustrées par un maximum de 1170 μg/g, tandis que le cuivre enregistre des valeurs faibles comparativement au plomb et au zinc, en effet il enregistre un maximum de 350 μg/g. La classification automatique des 41 sites, a permis de ressortir les résultats suivants : * 04 classes de pollution par le plomb, dont le taux de concentration varie en moyenne de 184,50 ± 14,90 μg/g à 543,78 ± 30,41μg/g ; ces valeurs sont nettement supérieures à celles des sites témoins 14,75 ± 3,30 μg/g. * 04 classes de pollution atmosphérique par le zinc sont observées, les teneurs du zinc varie en moyenne de 1041 ± 81,98 μg/g à 330 ± 70,71 μg/g. Ces teneurs sont plus élevées comparativement aux mousses témoins qui sont de 39,75 ± 7,84 μg/g de moyenne. * 03 classes de pollution par le cuivre sont avisées, les concentrations sont en moyennes, pour l’ensemble des classes, de 310 ± 22,03 μg/g à 108,23 ± 24,55 μg/g. Ces teneurs sont plus élevées comparativement aux mousses témoins qui ont une moyenne de 14 ± 2,94 μg/g. La comparaison des cartes de pollution par le zinc et le plomb, a permet de constater, que l’état de l’air de la ville de Tiaret c’est aggravé au bout de quatre ans. En effet, il a été enregistré, au cours de l’année 2010, un maximum de 248 μg/g en 2010 pour les teneurs en Plomb, contre un maximum de 584 μg/g au cours de 2014. Tandis que le maximum enregistré en 2014 par le zinc est de 1927 μg/g a contrario en 2010 été enregistré 1665 μg/g.

Mots Clés  : Trafic routier zinc, Pollution atmosphérique cartographie

Présentation

Version intégrale (15,42 Mb)

Page publiée le 25 octobre 2018