Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2015 → Etude écologique, phytochimique et valorisation des plantes médicinales des monts de Tessala ( sidi bel abbes, Algérie NW) : Cas de Daphne gnidium

Université El Djillali Sidi Bel Abbes (2015)

Etude écologique, phytochimique et valorisation des plantes médicinales des monts de Tessala ( sidi bel abbes, Algérie NW) : Cas de Daphne gnidium

DIF, Mustapha Mahmoud

Titre : Etude écologique, phytochimique et valorisation des plantes médicinales des monts de Tessala ( sidi bel abbes, Algérie NW) : Cas de Daphne gnidium

Auteur : DIF, Mustapha Mahmoud

Université de soutenance : Université El Djillali Sidi Bel Abbes

Grade : Doctorat 3ème Cycle 2015

Résumé
La région de Tessala (wilaya de Sidi Bel-Abbés) présente une richesse spécifique du point de vue biodiversité végétale qui est utilisée sur le plan ethnobotanique et qui mérite d’être exploitée par l’industrie, surtout pharmaceutique et ce pour un développement durable. Daphne gnidium, est une espèce qui en fait partie, connue pour son importance écologique. Elle est d’un grand intérêt dans le maintien de la biodiversité, dont sa richesse en principes actifs et en substances naturelles lui confèrent des vertus thérapeutiques, méritant d’être étudiée et valorisée et ce par la détermination de leurs caractéristiques phytochimiques, leur profil chimique et leur activité antioxydante. A partir de là, on peut déduire son intérêt industriel, tout en proposant sa domestication et sa culture dans les champs des cultures industrielles. A cet effet, et dans le même ordre de cette stratégie, on a mis en relief les caractéristiques de cette espèce avec, en première partie : Une enquête ethnobotanique a été réalisée dans la zone d’étude, avec la localisation de l’espèce concernée. L’enquête a révélé l’importance phytothérapeutique de onze (11) plantes médicinales, sans aucune donnée sur Daphne gnidium L., tout en sachant que cette dernièreest présente en abondance dans la dite zone.Sa présence est liée aux facteurs naturels, en particulier à l’exposition, au relief et à la composition physico-chimique du sol, s’ajoute à ces facteurs la pression anthropique qui estexercée d’une manière imprudente. Aussi,on a essayé d’inventorier toutes les espèces accompagnant Daphne gnidium et qui forment son cortège floristique. A ce sujet, huit (08) stations ont été choisies sur les versants Nord et Sud de la zone d’étude. Cette opération d’inventaire floristique nous a permis de recenser 46 espèces, appartenant à 23 familles, avec 5 types biologiques et 14 origines biogéographiques. De même, une esquisse pédologique des sols de ces stations a été réalisée, et ce, par des analyses physico-chimiques. Dans le même contexte écologique, et pour identifier l’origine de dissémination de cette plante, un test de germination des graines déféquées de Daphne gnidiuma été réalisé dans les conditions optimales de laboratoire. Ici, il y’a lieu de préciser que les graines ont été récoltées des matières fécales de l’oiseau Passer domesticus, qui représente un moyen biologique pour la levée de dormance embryonnaire. Pour confirmer le résultat obtenu, un traitement chimique à l’acide chlorhydrique a été appliqué sur des graines de Daphne gnidium, et ce, pour une éventuelle levée de dormance. Le traitement était probant et a mis en évidence le caractère ornithochore de l’espèce. Dans la deuxième partie de ces recherches de thèse, on a déterminé l’impact des facteurs écologiques de la zone d’étude, en particulier l’altitude et l’exposition, sur la teneur des composés phénoliques (une grande famille des métabolites secondaires) dans les feuilles de Daphne gnidium. Les résultats ont montré que les teneurs des phénols totaux, des flavonoïdes totaux, des tanins condensés ainsi que l’activité antioxydante de l’espèce, sont positivement corrélés avec l’altitude et les composés phénoliques plus concentrés au niveau des individus de Daphne gnidium, localisés dans l’exposition Sud plutôt que ceux situés dans l’exposition Nord. Dans le même cadre de l’étude phytochimique, on aabordé aussi la caractérisation chimique des flavonoïdes dans les tiges et les fleurs de l’espèce, et ce, par la méthode d’extraction liquide-liquide et les méthodes d’identification spectrophotométrique UV et RMN et la chromatographie HPLC, qui ont mis en évidence la présence de six (06) molécules caractéristiques de Daphne gnidium. La valorisation de ces composés flavonoïques a été confirmée par le biais deleur activité antioxydante, qui a révélé un résultat satisfaisant.

Mots Clés  : RégionTessala Daphne gnidium ethnobotanique impact facteurs écologiques étude phytochimique valorisation composés flavonoïques activité antioxydante

Présentation

Version intégrale ( Mb)

Page publiée le 19 octobre 2018