Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2014 → Evolution des plantations d’atriplex et leur impact dans la réhabilitation des parcours steppiques dégradés de la région de Saida.(Algérie occidentale).

Université El Djillali Sidi Bel Abbes (2014)

Evolution des plantations d’atriplex et leur impact dans la réhabilitation des parcours steppiques dégradés de la région de Saida.(Algérie occidentale).

HENNI, Mustapha

Titre : Evolution des plantations d’atriplex et leur impact dans la réhabilitation des parcours steppiques dégradés de la région de Saida.(Algérie occidentale).

Auteur : HENNI, Mustapha

Université de soutenance : Université El Djillali Sidi Bel Abbes

Grade : Doctorat en Sciences 2014

Résumé
Cette étude tend à mettre en évidence les variations des caractéristiques édaphiques et floristiques de quelques périmètres steppiques dégradés réhabilités par la plantation d’Atriplex canescens et d’évaluer les capacités fourragères de cette espèce dans les zones arides de la wilaya de Saida. Pour cela, nous avons procédé en premier lieu à une évaluation préliminaire de l’état du sol et de la végétation dans un parcours steppique dégradé réhabilité par la plantation d’Atriplex canescens dans la commune de Moulay Larbi en se basant sur la comparaison de nombreux paramètres floristiques (taux de recouvrement de la végétation, diversité spécifique, types biologiques) et édaphiques (texture, humidité relative, matière organique, salinité, teneur en calcaire total) entre une station plantée en Atriplex canescens et une station non plantée où le couvert végétal est à dominance de Noaea mucronata. Cette évaluation stationnelle révèle une amélioration des paramètres édapho-floristiques dans la station plantée en Atriplex canescens en particulier, l’humidité du sol (8,28%), le recouvrement global de la végétation (15%) et la phytomasse des herbacées (225 kgMS/ha) et ce, comparativement à la station non plantée où le sol est peu humide (5,27%), le recouvrement global de la végétation est moins important (12%) et la production en phytomasse est faible (150kgMS/ha). En second lieu, nous avons étudié les variations spatio-temporelles des paramètres floristiques et édaphiques retenus dans plusieurs stations à travers les quatre communes steppiques de la wilaya de Saida (Moulay Larbi, Sidi Ahmed, Maâmora et Ain Skhouna). Les résultats de cette étude zonale montrent une évolution disparate de la végétation (changement de faciès, du recouvrement global, de la richesse spécifique, etc.) et de certains paramètres physico-chimiques du sol (augmentation du taux de sables, diminution de la matière organique et des fluctuations de l’humidité relative, de la salinité et de la teneur en calcaire total) sous l’effet des facteurs du milieu notamment climatiques et anthropiques. Enfin, nous avons évalué les potentialités fourragères d’Atriplex canescens. La production fourragère et la valeur nutritive enregistrées (jusqu’à 600 kgMs/ha et 1,1 UFL/kgMS) sont révélatrices de l’adaptation de cette espèce aux conditions des steppes arides et semi-arides et du rôle important qu’elle pourrait jouer dans la conservation et la mise en valeur des parcours steppiques dégradés ainsi dans la couverture des besoins d’alimentation du cheptel.

Mots Clés  : Atriplex canescens ; steppe ; sol ; biodiversité végétale ; réhabilitation ; production fourragère ; valeur nutritive ; Saida

Présentation

Page publiée le 14 novembre 2018