Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2016 → Activités antioxydante et antimicrobienne de deux plantes du sol local : Origanum vulgare et Mentha pulegium

Université Badji Moktar de Annaba (UBMA) 2016

Activités antioxydante et antimicrobienne de deux plantes du sol local : Origanum vulgare et Mentha pulegium

Bouhaddouda Nabila

Titre : Activités antioxydante et antimicrobienne de deux plantes du sol local : Origanum vulgare et Mentha pulegium

Auteur : Bouhaddouda Nabila

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba (UBMA)

Grade : Doctorat Biochimie 2016

Résumé
Dans le cadre d’une valorisation des ressources naturelles de la région de Nechmaya à Guelma, nous avons entrepris une étude sur deux plantes très utilisées par la population locale, à savoir Origanum vulgare ssp. glandulosum, qui est une espèce endémique algérotunisienne et Mentha pulegium. L’objectif de cette étude est d’évaluer la composition chimique des huiles essentielles d’O. glandulosum et de M. pulegium par CPG/SM, de déterminer le taux et le profil global en polyphénols de leurs extraits méthanoliques par le réactif Folin-Ciocalteu et par HPLC/UV et l’étude des activités antioxydante, antibactérienne et antifongique des deux huiles essentielles et extraits méthanoliques. L’identification par CPG/SM des huiles essentielles extraites par hydrodistillation montre que para-cymène (25.615%), thymol (23.129%), carvacrol (20.321%) et gammaterpinène (16.612%) sont les composants majoritaires pour O. glandulosum et pour M. pulegium, l’huile essentielle est dominée par la présence de pipéritone (65.019%). Les extraits méthanoliques exposent une forte teneur en polyphénols totaux de l’ordre de 52.67% et 38.63% pour O. glandulosum et M. pulegium, respectivement. L’analyse HPLC/UV a permis de détecter la dominance de l’acide rosmarinique dans les deux extraits. L’activité antioxydante des huiles essentielles et des extraits méthanoliques est évaluée par le test du piégeage du radical libre DPPH. Cette étude a permis de révéler le fort pouvoir antioxydant des extraits méthanoliques, alors que les huiles essentielles exposaient un résultat très modeste comparé à celui des extraits méthanoliques et de l’antioxydant de référence. D’autre part, les tests de l’activité antibactérienne sont exprimés sous forme de diamètres de zones d’inhibition par la méthode de diffusion sur disque et de la concentration minimale inhibitrice (CMI) par la méthode de microdilution. Les huiles essentielles ont été particulièrement efficaces contre toutes souches bactériennes testées. Quant aux extraits méthanoliques, toute la gamme de bactéries testées y a était résistante. Nous avons testé par la suite leurs effets sur deux champignons phytopathogènes. Les résultats obtenus montrent que l’huile essentielle et l’extrait méthanolique d’O. glandulosum sont relativement plus actifs que ceux de M. pulegium, et pour certaines concentrations ils se sont révélés plus actifs que les fongicides du commerce

Mots clés  : Origanum glandulosum, Mentha pulegium, huile essentielle, polyphénols, CPG/SM, HPLC/UV, activité antioxydante, activité antibactérienne, activité antifongique

Version intégrale

Page publiée le 28 octobre 2018