Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2012 → Etude de station de traitement des eaux à boues activées : Optimisation de l’aération et la clarification en vue d’une bonne décantabilité des boues

Université Badji Moktar de Annaba (UBMA) 2012

Etude de station de traitement des eaux à boues activées : Optimisation de l’aération et la clarification en vue d’une bonne décantabilité des boues

SAHTOUT Naziha

Titre : Etude de station de traitement des eaux à boues activées : Optimisation de l’aération et la clarification en vue d’une bonne décantabilité des boues

Auteur : SAHTOUT Naziha

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba (UBMA)

Grade : Magister Génie des Procédés 2012

Résumé
Les problèmes biologiques, encore fréquents, limitent la fiabilité des stations d’épuration à boues activées. Complexes dans leur compréhension, leur maîtrise est parfois délicate pour les opérateurs chargés d’assurer le bon fonctionnement des installations. Dans la wilaya de Souk-Ahras, il existe deux stations d’épuration à boues activées : STEP de Souk-Ahras et STEP de Sedrata. Elles sont alimentées par un réseau unitaire. L’objectif recherché dans notre travail est l’étude et le diagnostic des deux stations d’épuration à boues activées, l’étude et le contrôle de différents paramètres de performance de l’aération et clarification pour obtenir une bonne décantation des boues selon le fonctionnement des deux STEP. Ensuite une observation microscopique de la boue activée pour les STEP (Souk Ahras et Sedrata) pendant une période de trois mois pour détecter différentes espèces protozoaires et métazoaires et vérifier la présence ou l’absence de bactéries filamenteuses qui sont à l’origine des problèmes de décantation au niveau du clarificateur. Notre étude montre un bon fonctionnement et une exploitation de la STEP de Sedrata, alors que celle de Souk-Ahras, rencontre certains problèmes liés à une mauvaise exploitation.

Mots clés  : eau usée, traitement biologique, aération et transfert d’oxygène, décantation, bactérie filamenteuse.

Version intégrale

Page publiée le 16 décembre 2018