Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2003 → Caractérisation des eaux souterraines de la plaine de Aîn Oussera,Algérie.Etude hydrochimique et application des méthodes isotopiques

Université Badji Moktar de Annaba (UBMA) 2003

Caractérisation des eaux souterraines de la plaine de Aîn Oussera,Algérie.Etude hydrochimique et application des méthodes isotopiques

Hacini, Youcef

Titre : Caractérisation des eaux souterraines de la plaine de Aîn Oussera,Algérie.Etude hydrochimique et application des méthodes isotopiques

Auteur : Hacini, Youcef

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba (UBMA)

Grade : Magister 2003

Résumé
Ce travail s’intéresse aux caractéristiques des eaux souterraines de la région de Aïn Oussera. Cette région des Hauts Plateaux Algériens est soumise à un régime climatique aride. C’est le secteur localement qualifié de plaine qui rassemble les ressources les plus importantes en eaux souterraines, contenues essentiellement dans les formations gréseuses de l’Albien. Une étude géophysique a permis d’abord l’identification de la structure de cet aquifère, les données piézométriques montrent la possibilité d’interconnexion entre l’aquifère profond (Albien) et l’aquifère superficiel (Plio-Quaternaire).Les analyses chimiques effectuées, au cours de différentes périodes, sur des échantillons provenant de points d’eau établis dans la plaine de Aïn Oussera ont mis en évidence la relation du caractère chimique de l’eau avec la géologie de l’encaissant. Du point de vue qualité, la plupart des ouvrages analysés semblent présenter une eau conforme aux normes de qualité. Dans certains cas, ces normes sont dépassées ; nous insisterons sur le cas des nitrates. L’application des techniques isotopiques permet quant à elle de préciser les relations entre les deux aquifères (phénomène de mélange). Une recharge actuelle est, par ailleurs, mise en évidence. Les résultats de la datation par le radiocarbone semblent indiquer qu’il s’agit là d’eaux anciennes, parfois mélangées à des eaux plus récentes. Les effets climatiques et géochimiques sur les eaux de la région ne sont pas déterminés vu l’absence des données de Deutérium

Catalogue Collectif Algérie

Page publiée le 11 février 2019