Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2003 → Mise en évidence des diverses pollutions dans la nappe alluviale de Tébessa

Université Badji Moktar de Annaba (UBMA) 2003

Mise en évidence des diverses pollutions dans la nappe alluviale de Tébessa

Bouchagoura, Louiza

Titre : Mise en évidence des diverses pollutions dans la nappe alluviale de Tébessa

Auteur : Bouchagoura, Louiza

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba (UBMA)

Grade : Magister 2003

Résumé
La ville de Tébessa tire ses ressources hydriques à partir des forages implantés au niveau de la nappe alluviale -a l’instar de tout le pays, cette région a connu une sécheresse au cours de la dernière décennie (1986 - 1998), avec des répercussions négatives sur la quantité (entrées et sorties) et la qualité (augmentation de la minéralisation) des eaux La région d’étude est caractérisée par une géologie très hétérogène, sur les bordures Sud affleurent des calcaires fissurés pouvant influencer la recharge de la nappe. Les études géophysiques mettent en évidence différentes nappes Entre Oued-Chabro et Bekkaria nous notons la présence de trois horizons aquifères inégalement répartis dans l’espace. Les niveaux P1 et P2 sont exploités par les puits des agriculteurs, l’horizon P3 capté par les forages. La région de Hammamet contient une nappe dont l’épaisseur est variable. Sa présence se fait à la faveur de failles et elle discontinue dans l’espace. La zone d’étude est caractérisée par un climat semi-aride. Les précipitations ne dépassent pas 350 mm/an. L’observation de l’historique des précipitations a montré au cours des dernières années une domination des années sèches, ce qui se répercute négativement sur la recharge de la nappe Les mesures piézometriques effectuées sur les puits implantés dans la zone d’étude mettent en évidence un écoulement dirigé de Bekkaria vers Oued-Chabro d’un coté et second orienté dans le sens Hammamet Oued-Chabro, ce dernier constitue un axe de drainage de la nappe. L’hydrochimie a été abordée avec le souci de mettre en évidence le lien qui semble exister la nappe et son environnement (géologie, agriculture, industrie, urbanisme), les méthodes développées, nous ont permit de mettre en évidence l’influence de ces facteurs sur la qualité des eaux. Les mesures pluviométriques réalisées en un laps de temps (quatre mois) ont totalisé 220 mm. Ce qui nous amène à nous intéresser au comportement piézometriques et hydrochimique de la nappe. Nous avons remarqué l’existence d’une relation de cause à effet entre les différents paramètres. En effet les formations gypsifères par le biais de la dissolution peuvent entraîner une augmentation de la salinité. Les divers rejets (industriels, urbains et agricoles) contribuent à la dégradation de la qualité des eaux. Tous les facteurs seront repris et développés ce qui nous permettra de cerner le problème de pollution qui se pose dans la région.

Catalogue Collectif Algérie

Page publiée le 11 février 2019