Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2008 → Impact de la décharge urbaine Berka zerga-Annaba-

Université Badji Moktar de Annaba (UBMA) 2008

Impact de la décharge urbaine Berka zerga-Annaba-

Toumi, Fayçal

Titre : Impact de la décharge urbaine Berka zerga-Annaba-

Auteur : Toumi, Fayçal

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba (UBMA)

Grade : Magister 2008

Résumé
La décharge d’Annaba est l’une des nombreuses décharges non contrôlées de l’Algérie. Le site reçoit près de 700 tonnes/jour de déchets solides d’origines urbaines et industrielles, stockes directement sur le sol. Dans le secteur de la décharge, les eaux souterraines circulent a faible profondeur dans les formations quaternaires et surtout metamorphiques, caractérisées par une importante perméabilité de fissures. Les eaux de la nappe affleurent en plusieurs endroits de la décharge. Dans ces conditions, l’absence d’un système de collecteurs des lixiviats conduit a la dégradation de la qualité des eaux souterraines. Pour évaluer la pollution des eaux souterraines due aux rejets de la décharge, un suivi durant une année a été réalisé pour les paramètres physiques (Tپ‹, pH, Eh, CE, la piézométrie) avec des mesures in situ, et un suivi tri mensuel durant une annee pour les métaux lourds. Les analyses effectuées se rapportent aux eaux prélevées dans la plaine, ainsi les lixiviats qui proviennent de la décharge urbaine. Les résultats montrent une importante charge polluante véhiculée par les lixiviats de la décharge. Le traitement des résultats des analyses chimiques par différentes méthodes a montré une dégradation qualitative importante des eaux souterraines, particulièrement dans les secteurs situes en aval de la décharge. Dans ces zones polluées, nous avons observé les valeurs suivantes : CE supérieures a 38100 ƒتS/cm, 1.1, 1.3, 3.2, 1.2 mg/l respectivement pour le Manganèse, Plomb, Zinc, et le Ni.. Ces concentrations dépassent largement les valeurs standard pour l’eau potable. Les principaux facteurs responsables de la pollution des eaux souterraines ont été identifiés, il s’agit de : (1) la faible profondeur de la nappe, (2) la perméabilité de la zone non saturée, (3) une forte humidité et (4) l’absence d’un système de drainage des lixiviats. Ainsi, pour réduire les risques de pollution des eaux souterraines, il est nécessaire d’installer un système de collecteurs, de drainage et de traitement des lixiviats et de prévoir des surfaces étanches afin de limiter l’infiltration des eaux polluées.

Catalogue Collectif Algérie

Page publiée le 12 février 2019