Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2008 → Isolement de rhizobia symbiotiques de lupinus angustifolius L. : caractérisation phénotypique et essais de nodulation croisée avec lathyrus sativus L.

Université Badji Moktar de Annaba (UBMA) 2008

Isolement de rhizobia symbiotiques de lupinus angustifolius L. : caractérisation phénotypique et essais de nodulation croisée avec lathyrus sativus L.

Bouzahouane, Hana

Titre : Isolement de rhizobia symbiotiques de lupinus angustifolius L. : caractérisation phénotypique et essais de nodulation croisée avec lathyrus sativus L.

Auteur : Bouzahouane, Hana

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba (UBMA)

Grade : Magister 2008

Résumé
Les lupins sont des plantes légumineuses herbacées annuelles ou vivaces, plus rarement arbustives appartenant au genre Lupinus. Ils ont la capacité de former avec les bactéries du groupe rhizobia une symbiose fixatrice d’azote atmosphérique. En dépit d’intérêt agronomique et écologique de Lupinus, les microsymbiontes de cette plante ont été moins bien caractérisés que les microsymbiontes de beaucoup d’autres légumineuses-hôtes. Lupinus spp. sont nodulées par les rhizobia à croissance rapide et lente (Rhizobium leguminosarum, R. etli, R. tropici, Mesorhizobium loti, Bradyrhizobium sp. (Lupinus) et Ochrobactrum lupini). Cependant, les rhizobia à croissance lente ont plus fréquemment isolées de cette légumineuse. Dans ce contexte, nous nous sommes intéressés à l’espèce Lupinus angustifolius L., endémique de la région d’El-Kala. Cette plante pousse à l’état spontané sur un sol sablonneux. Dans notre travail, nous avons isolé, purifié et conservé 140 souches à partir des nodosités prélevées sur 34 plants de L. angustifolius. Ayant les mêmes caractéristiques que ceux des rhizobia (colonies translucides, gommeuses, etc.), les souches ainsi purifiées sont présumées être des rhizobia. Pour prouver que ces isolats appartiennent aux rhizobia, un test symbiotique est réalisé dans des conditions contrôlées, c’est le test de nodulation (82 souches sont testées plus les 3 souches de référence NGR 234, Rm 1021 et Rm 41). Parmi les 82 souches, 8 souches ainsi que la souche de référence Rm 41 ont nodulé L. angustifolius. Après le test de nodulation de L. angustifolius, les mêmes souches ayant servi à ce test ont été testés sur une autre légumineuse Lathyrus sativus L. Parmi les 82 souches, 8 souches ainsi que la souche de référence Rm 41 ont nodulé Lathyrus sativus. Les bactéries ayant répondu à ce test ont été identifiées comme étant des rhizobia et ont été retenues pour les différents tests morphologiques (croissance sur milieu YEMA au rouge Congo, milieu YEMA au bleu de bromothymol, examen microscopique ’Gram’) et biochimiques (catalase, oxydase, API 20 NE, API 50 CH).

Catalogue Collectif Algérie

Page publiée le 10 février 2019