Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Maroc → Thèse soutenue → Physico-chimie, minéralogie et dynamique du phosphore et du potassium dans quelques sols marocains

Université Mohammed V - Agdal (2007)

Physico-chimie, minéralogie et dynamique du phosphore et du potassium dans quelques sols marocains

Moujahid, Yamina

Titre : Physico-chimie, minéralogie et dynamique du phosphore et du potassium dans quelques sols marocains

Auteur : Moujahid, Yamina

Université de soutenance : Université Mohammed V - Agdal, Faculté des Sciences, Rabat

Grade : Doctorat 2007

Résumé
Les études rapportées dans ce travail contribuent à l’étude physico-chimique et minéralogique des différents types de sols représentatifs du Saïs et des argiles de vertisols des régions de la chaouia, Gharb, Zaer, Saïs et Doukkala et les mécanismes de rétention du phosphore et d’échange potassium-calcium dans ces sols et de leur importance dans la fertilité phospho-potassique de ces sols. La diffraction des rayons X des préparations orientées d’argile a permis l’identification et la quantification des espèces argileuses constituant les fractions argileuses des sols étudiés. Les fractions argileuses des vertisols du Saïs, Chaouia, Zaer, Doukkala et Gharb sont dominées par des smectites. Les smectites du vertisol de la Chaouia sont de nature beidellitique tandisque celles du Gharb, Zaer et Saïs sont des mélanges, à des proportions variables de la beidellitite et la montmorillonite. Les fractions argileuses des sols fersiallitiques de Oued Nja, Sbae Ayoun, Haj Kaddour et Aïn Chgag sont constituées essentiellement d’illite et de kaolinite. La capacité d’échange cationique (CEC) des sols du Saïs a été déterminée par la méthode classique à l’acétate de sodium 1M à pH 8,2 (CEC8,2) et à la méthode au chlorure de cobaltihexamine aux pHs des sols (CECsol ou CECeffective). Pour ces sols, la CECsol varie entre 0 et 50 cmole (+)/kg alors que la CEC8,2 est comprise entre 24 et 76 cmole(+)/kg. Les valeurs des CECs sont les plus élevées pour les vertisols et les plus faibles pour les sols fersiallitiques sableux. La rétention du phosphore par les sols du Saïs a été décrite par les lois d’adsorption de Freundlich et Langmuir. Les capacités maximales d’adsorption varient entre 58 et 583 mgP/kg. Le phosphore est adsorbé plus énergétiquement dans les vertisols et les sols calcimagnésiques que dans les sols fersiallitiques. Les paramètres d’adsorption du P dans les sols étudiés ne sont significativement corrélés qu’aux teneurs en argile et en matière organique. Les analyses statistiques des rendements en matière sèche de l’essai sous serre ont montré que la réponse la plus significative du blé à l’apport phosphaté a été présentée par le sol calcimagnésique situé à l’ouest de la ville de Meknès et dont la concentration en P a été la plus faible et égale à 0,030 mgP/l. Cependant, cet apport phosphaté a entraîné une diminution des rendements en matière sèche du blé dans le sol fersiallitique sableux de concentration en P de sa solution du sol la plus élevée et égale à 0,338 mgP/l. L’exportation du P par la plante a été significativement corrélée aux teneurs des sols en Passimilable et P en solution des sols. Cette corrélation a été améliorée par l’introduction des teneurs des sols en calcaire total, argile et matière organique.

Mots clés : Sol, Argile, Smectite, Capacité d’échange cationique, Phosphore, Potassium, Adsorption, Echange, Sélectivité, Chimie du solide

Présentation (Toubk@l)

Version intégrale (1,6 MB)

Page publiée le 4 mars 2009, mise à jour le 11 janvier 2018