Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Maroc → Thèse soutenue → Effet des conditions stressantes aériennes et souterraines sur l’impédance électrique foliaire de jeunes plantes

Université Mohammed V - Agdal (2006)

Effet des conditions stressantes aériennes et souterraines sur l’impédance électrique foliaire de jeunes plantes

Laarabi, Said

Titre : Effet des conditions stressantes aériennes et souterraines sur l’impédance électrique foliaire de jeunes plantes

Auteur : Laarabi, Said

Université de soutenance : Université Mohammed V - Agdal, Faculté des Sciences, Rabat

Grade : Doctorat 2006

Résumé
L’impédance des organes aériens de jeunes plantes mono- et dicotylédones est mesurée in vivo. Cette méthode s’est montrée prometteuse. L’impédance de feuilles opposées ou des cotylédons d’une même plante ne sont pas les mêmes. Au-delà d’un âge de 21 jours la courbe spectrométrique de bioimpédance du Tournesol n’est plus typique. Pour le Maïs -cultivé dans des conditions environnementales variables- l’amplitude de cette courbe est d’autant plus élevée que les conditions de croissance végétale sont optimales (apport d’eau et nutrition minérale équilibrés). Elle est inhibée avec des conditions stressantes tels que le vent, l’humidité relative de l’air fortement élevée, le manque d’eau, la salinité, etc. La résistance et la capacité électriques, éléments constitutifs de l’impédance, sont les éléments de variabilité de cet indice physiologique. La capacité ou accumulation de charges électriques augmente et la résistance diminue lorsque le milieu est fortement acide ou, d’une façon générale, inhibant pour la croissance.

Mots clés : Physiologie végétale, Impédance, Résistance, Capacité, Feuille, Cotylédons

Présentation (Toubk@l)

Version intégrale (0,68 MB)

Page publiée le 4 mars 2009, mise à jour le 10 janvier 2018