Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Maroc → Thèse soutenue → Structure et fonctionnement du peuplement phytoplanctonique et capacités phagotrophes des microalgues dans le réservoir Allal El Fassi (Maroc)

Université Sidi Mohamed Ben Abdellah, Fes (2003)

Structure et fonctionnement du peuplement phytoplanctonique et capacités phagotrophes des microalgues dans le réservoir Allal El Fassi (Maroc)

Rachiq, Saâd

Titre : Structure et fonctionnement du peuplement phytoplanctonique et capacités phagotrophes des microalgues dans le réservoir Allal El Fassi (Maroc)

Auteur : Rachiq, Saâd

Université de soutenance : Université Sidi Mohamed Ben Abdellah, Faculté des Sciences Dhar El Mehraz, Fes

Grade : Doctorat 2003

Résumé
Les objectifs de ce travail étaient, dans un premier temps, de suivre les variations spatio-temporelles de l’abondance bactérienne et de la densité phytoplanctonique et, dans un deuxième temps, de préciser, par une méthode expérimentale de mesure de la prédation sur les communautés bactériennes, si les processus de phagotrophie algale ont un impact déterminant dans les flux de matière et d’énergie en milieux lacustres en particulier dans le réservoir du barrage Allal El Fassi. Au cours des deux campagnes de prélèvements, l’abondance des communautés bactériennes, essentiellement constituées de cellules libres de forme sphérique, a fluctué de 1,0 à 9,8 x 16 cellule.1.‾¹. A toutes les profondeurs, les plus fortes valeurs ont été mesurées au printemps, avec la mise en place de la stratification thermique et le développement de la diatomée centrique Cyclotella ocellata. Le peuplement phytoplanctonique est largement dominé par la diatomée centrique Cyclotella ocellata qui constitue, en moyenne, entre 42 et 56% de l’abondance et entre 23 et 29% de la biomasse phytoplanctonique totale. A coté de cette espèce, la retenue du barrage Allal El Fassi est caractérisée par le développement, en été et en automne, de phytoplancton potentiellement mixotrophe qui coïncide avec la stabilisation des abondances bactériennes, ce qui permet d’émettre l’hypothèse d’une relation tropique entre ces deux communautés planctoniques. Ainsi, le nombre de bactéries baisse de manière notable en été et augmente légèrement au cours de l’automne, alors que deux Chrysophycées (Dinobryon sertularia et D. divergens) dominaient la communauté algale, accompagnées de deux Dinophycées (Peridinium cinctum et Ceratium hirundinella) et d’une Cryptophycée (Cryptomonas ovata). A l’aide d’expériences de broutage utilisant un traceur bactérien (microsphères fluorescentes), nous avons pu mesurer une activité bactérivore chez les cinq espèces d’algues citées. L’impact de prédation de l’ensemble de cette communauté de phytoflagellés mixotrophes a varié de 1,2 à 357 x 144 bactéries.1.‾¹.h‾¹, 81% de cet impact étant lié à l’activité des deux Chrysophycée contre seulement 12% pour les deux Dinophycées et 7% pour la Cryptophycée. L’ensemble des résultats acquis au cours de cette étude laisse donc supposer que le rôle des phytoflagellés mixotrophes est essentiel dans le fonctionnement du réseau tropique microbien du réservoir Allal Al Fassi, notamment dans la régulation des peuplements bactériens se développant en automne.

Mots clés : Phytoplancton, Phagotrophe, Mixotrophie, Bactérioplancton, Picoplancton réservoirs

Présentation (Toubk@l)

Version intégrale (0,56 MB)

Page publiée le 4 mars 2009, mise à jour le 11 janvier 2018