Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Canada → Étude de la variabilité génétique du mil, Pennisetum typhoides Burm. Stapf et Hubb. : implications concernant la conservation et l’utilisation des ressources phytogénétiques.

Université Laval (1992)

Étude de la variabilité génétique du mil, Pennisetum typhoides Burm. Stapf et Hubb. : implications concernant la conservation et l’utilisation des ressources phytogénétiques.

Balma, Didier

Titre : Étude de la variabilité génétique du mil, Pennisetum typhoides Burm. Stapf et Hubb. : implications concernant la conservation et l’utilisation des ressources phytogénétiques.

Auteur : Balma, Didier

Université de soutenance : Université Laval

Résumé
Cent huit ecotypes de Pennisetum typhoides collectes en Afrique de l’Ouest et conserves a la banque des ressources phytogenetiques du Canada, ont ete evalues au cours des etes 1988 et 1989 sur trois sites differents au Burkina Fasa. L’analyse de variance pour treize caracteres quantitatifs montre des differences significatives entre les ecotypes. Les taux d’heritabilite au sens large sont eleves pour les caracteres associes au developpement vegetatif. Les fortes correlations positives entre la feuille etendard et les caracteres associes au rendement en grains constituent un bon predicteur pour la selection. La distribution des ecotypes dans les plans definis par l’analyse en composantes principales, l’analyse factorielle des correspondances et le regroupement par l’analyse discriminante, montrent une grande variabilite autant morphologique qu’au niveau des caracteres qualitatifs, pour les ecotypes etrangers, ceux du Nord et du Centre du Burkina Faso. Les regions potentielles de grande diversite genetique des mils de l’Afrique de l’Ouest, particulierement pour le cycle, la hauteur de la plante, la morphologie de l’epi, la couleur des grains, la pubescence et la taille de la feuille etendard sont ainsi refletees. L’analyse esterasique realisee sur soixante ecotypes permet d’observer une grande variabilite chex les ecotypes du Nord et du Centre du Burkina Faso. Les indices de similitude calcules varient entre 50 et 100% : Cette methode, si elle est completee par une definition du controle genetique, peut s’averer tres utile dans l’evaluation des collections et permettre d’envisager la formation de nouvelles populations allofecondees.

Grade : Doctor of Philosophy (Ph.D.) 1992.

Présentation (Amicus)

Page publiée le 10 mars 2009, mise à jour le 8 février 2018