Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1994 → Migrations internationales, restructurations agraires et dynamiques associatives en pays soninké et haalpulaar : 1975-1990 : essai d’anthropologie du changement social et du développement

Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (Marseille) (1994)

Migrations internationales, restructurations agraires et dynamiques associatives en pays soninké et haalpulaar : 1975-1990 : essai d’anthropologie du changement social et du développement

Lavigne Delville, Philippe

Titre : Migrations internationales, restructurations agraires et dynamiques associatives en pays soninké et haalpulaar : 1975-1990 : essai d’anthropologie du changement social et du développement

INTERNATIONAL MIGRATIONS, FARMING SYSTEM ADAPTATIONS AND DYNAMICS OF LOCAL ASSOCIATIONS IN SONINKE AND HAALPULAAR COUNTRIES

Auteur : Lavigne Delville, Philippe.

Université de soutenance : Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (Marseille).

Grade : Doctorat : ETHNOLOGIE : 1994

Résumé
CE TRAVAIL PROPOSE UNE INTERPRETATION DES DYNAMIQUES ACTUELLES DE CHANGEMENT SOCIAL DANS LA ZONE SAHELIENNE D’EMIGRATION INTERNATIONALE, EN TERMES DE STRATEGIES D’ACTEURS. LA RUINE DES ECONOMIES PRE-COLONIALES SONINKE ET HAALPULAAR A CONDUIT CES SOCIETES HIERARCHISEES A RESTRUCTURER LEURS ECONOMIES AUTOUR DE L’EMIGRATION, ET EN PARTICUMIER, DANS LES ANNEES 60-70, DE L’EMIGRATION VERS LA FRANCE. LES RESSOURCES TIREES DE L’EMIGRATION DEVIENNENT LE MODE DE REGULATION DE L’ECONOMIE LOCALE, ET LES DYNAMIQUES SOCIALES SONT DESORMAIS POLARISEES PAR LA CAPTATION DE LA RENTE MIGRATOIRE. L’AMPLEUR DES TRANSFERS FINANCIERS VERS LE VILLAGE CREE UN NOUVEL ENJEU, CELUI DE LEUR CONTROLE, ASSURE PAR LE NOTABLES, AU SEIN DES COMMUNAUTES DE RESSORTISSANTS. OPPORTUNITE D’ACCUMULATION OU PROTECTION CONTRE LA DESACCUMULATION, LA RENTE MIGRATOIRE S’AFFIRME, A L’ECHELLE DES VILLAGES, COMME L’AXE AUTOUR DUQUEL SE REORGANISENT LES STRATEGIES ECONOMIQUES, ASSIGNANT A L’AGRICULTURE UNE NOUVELLE PLACE, MEME LA OU L’ETAT A DEVELOPPE DES CAPACITES DE PRODUCTION, AVEC L’IRRIGATION. DES ETUDES DE CAS DANS DIFFERENTS CONTEXTES AGRO-CLIMATIQUES MONTRENT QU’IL S’AGIT D’UNE ADAPTATION ACTIVE DES STRATEGIES FAMILIALES A L’EXTRAVERSION DE L’ECONOMIE LOCALE ET NON D’UNE CONSEQUENCE MECANIQUE DE LA DEPENDANCE. VISANT A EQUIPER LE VILLAGE ET A GERER LA DEPENDANCE ECONOMIQUE DES FAMILLES, LES PROJETS DE DEVELOPPEMENT FINANCES PAR LES MIGRANTS SONT DES REPONSES COLLECTIVES A CETTE MEME EXTRAVERSION. TANT EN MIGRATION QU’AU VILLAGE, LES ASSOCIATIONS S’AFFIRMENT COMME DE NOUVEAUX MODES D’ACTION COLLECTIVE CHARGEES DES AFFAIRES PUBLIQUES, ET, SIMULTANEMENT, COMME L’ARENE OU SE GERE LA COMPETITION POLITIQUE, AVEC LE "DEVELOPPEMENT

Mots clés : SONINKE (PEUPLE) - HAALPULAAR (PEUPLE) - MIGRATION INTERNATIONALE - AFRIQUE NOIRE. SAHEL - IRRIGATION - AGRICULTURE - CHANGEMENT SOCIAL - ASSOCIATION

Présentation (SUDOC-ABES)

Présentation (Archives Ouvertes)

Version intégrale (18,42 Mb)

Page publiée le 17 mars 2009, mise à jour le 24 janvier 2018