Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1994 → Typologie et caractérisation hydrologique des systèmes endoréiques en milieu sahélien (Niger - degré carré de Niamey)

Université de Montpellier 2 (1994)

Typologie et caractérisation hydrologique des systèmes endoréiques en milieu sahélien (Niger - degré carré de Niamey)

Desconnets, Jean-Christophe

Titre : Typologie et caractérisation hydrologique des systèmes endoréiques en milieu sahélien (Niger - degré carré de Niamey)

TYPOLOGY AND HYDROLOGICALS CARACTERISTICS OF ENDOREICS SYSTEMS IN A SAHELIAN ZONE (NIAMEY SQUARE DEGRE-NIGER)

Auteur : Desconnets, Jean-Christophe.

Université de soutenance : Montpellier 2

Grade : Doctorat Méc.,Génie méc.,Génie civ. : 1994

Résumé
L’HYDROLOGIE DU SAHEL EST CARACTERISEE PAR LA DEGRADATION DES RESEAUX HYDROGRAPHIQUES QUI EMPECHE UNE INTEGRATION SPATIALE DES PROCESSUS HYDROLOGIQUES A L’ECHELLE REGIONALE. LES PRINCIPALES UNITES HYDROLOGIQUES SONT DES PETITS BASSINS ENDOREIQUES, DE SUPERFICIE ALLANT DE QUELQUES HECTARES A QUELQUES KM#2, DONT LES ECOULEMENTS DE SURFACE VONT SE CONCENTRER DANS LES MARES. UNE ETUDE DU ROLE DE CES MARES DANS L’HYDROLOGIE D’UN DEGRE CARRE (2-3E ; 12-13N) ET EN PARTICULIER SUR UN SECTEUR DE 600 KM#2 (ZONE D’ETUDE DES MARES) A ETE MENEE DE 1991 A 1993. UNE TYPOLOGIE DES SYSTEMES ENDOREIQUES EN TROIS CLASSES (ENDOREISME DE PLATEAU, DE VALLEE AVEC LA MARE INSTALLEE DANS LES ANCIENS COURS D’EAU, DE VALLEE VERROUILLEE PAR LES SABLES) EST PROPOSEE. LE COMPORTEMENT D’UNE MARE REPRESENTATIVE PAR CLASSE EST ANALYSEE, MONTRANT QUE LA PARTITION ENTRE L’EVAPORATION ET L’INFILTRATION PROFONDE DEPEND DU NIVEAU DE REMPLISSAGE DE LA MARE. LE LIT DE LA MARE EST TAPISSE PAR DES SEDIMENTS COLMATANTS QUI LIMITENT L’INFILTRATION. AU DESSUS DE LA ZONE COLMATEE, LA MAJORITE DES ECOULEMENTS DE SURFACE STOCKES DANS LA MARE EST INFILTREE, CONTRIBUANT A LA RECHARGE DE LA NAPPE. A L’ECHELLE DE LA SAISON, L’INFILTRATION DANS LES NIVEAUX SUPERFICIELS SONT INFERIEURS A 70% DE L’EAU ECOULEE VERS LES MARES DE PLATEAU ET SONT SUPERIEURS A 80% DANS LES MARES DE VALLEE. PLUS DE 95% DE L’EAU ECOULEE VERS LES MARES DE VALLEE VERROUILLEE S’INFILTRE RAPIDEMENT JUSQU’A LA NAPPE. LES MARES DE VALLEE APPARAISSENT COMME LE PRINCIPAL CONTRIBUTEUR DANS LA RECHARGE DE LA NAPPE PHREATIQUE. LA PARTIE DES PRECIPITATIONS QUI S’INFILTRENT DANS LES MARES VERS LA NAPPE V ARIE PRINCIPALEMENT AVEC LA DISTRIBUTION TEMPORELLE DES PRECIPITATIONS. AVEC UNE LAME PRECIPITEE SIMILAIRE ENTRE 1992 ET 1993, LA RECHARGE A ETE D’ENVIRON 5% EN 1993 TANDIS QU’ELLE A ETE SUPERIEURE A 10% EN 1992

Mots clés : Étangs — Niger — Évaporation (météorologie) — Percolation dans les sols — Aquifères — Évaluation — Écoulement (hydrologie) — Précipitations (météorologie) — Niger — Bilan hydrologique — Sahel

Présentation (SUDOC-ABES)

Texte intégral (IRD)

Page publiée le 17 mars 2009, mise à jour le 9 mars 2019