Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Pays-Bas → 2008 → Exploring farmers’ perceptions of drought in Tanzania and Ethiopia

Wageningen Universiteit Pays Bas (2008)

Exploring farmers’ perceptions of drought in Tanzania and Ethiopia

Slegers, M.F.W.

Titre : Exploring farmers’ perceptions of drought in Tanzania and Ethiopia

Auteur : Slegers, M.F.W.

Université de soutenance : Wageningen Universiteit

Grade : PhD thesis 2008

Résumé Catalogue des Bibliothèques (CIRAD)

Les activités de développement axées sur la lutte contre la dégradation de la terre en Afrique sub-saharienne n’ont pas très bien réussi à changer les pratiques des agriculteurs vers une utilisation plus durable des ressources naturelles. Graduellement les programmes ont été plus localisés et plus participatifs, ce qui constitue une démarche positive. Pourtant ces programmes sont encore initiés sur la base des problèmes de réduction de productivité, identifiés et perçus par les chercheurs. Les petits agriculteurs dans cette région croient que d’autres problèmes, comme la sécheresse, sont des contraintes plus importantes. Peu est connu sur la perception de sécheresse par les agriculteurs en Afrique de l’Est semi-aride. Le but de cette recherche est d’établir le lien entre les agriculteurs et les chercheurs afin d’améliorer l’impact des interventions pour accroître la productivité agricole. Cette recherche se concentre sur deux études de cas en Tanzanie et en Ethiopie, où des études sociologiques et biophysiques ont été effectuées entre 2004 et 2006. Les deux études de cas montrent la corrélation entre les systèmes humains et naturels. Ceci fait aussi partie de la connaissance des agriculteurs. La perception des agriculteurs sur la sécheresse est liée au concept scientifique de sécheresse agricole. Des régimes de précipitation semblent être affectés négativement par le déboisement, tandis que l’érosion du sol et la culture permanente diminuent la fertilité du sol et la capacité du sol à retenir l’eau. Les agriculteurs réalisent qu’on doit être un agriculteur actif pour bien produire et surmonter la sécheresse. II n’existe pas de solution omni-valable pour l’application des stratégies de conservation des eaux et des sols, ni pour les stratégies concernant la variabilité du climat et la sécheresse. Les actions doivent être spécifiques pour la région et être dirigées vers les pratiques locales et les contraintes que les agriculteurs doivent surmonter. Les stratégies des agriculteurs pour lutter contre l’insécurité des pluies sont multifocales. Des interventions devraient viser ces multiples secteurs et sphères, dans lesquels les gens sont impliqués. Les problèmes apparemment différents de la dégradation de la terre et de la sécheresse sont liés. Au lieu d’établir un lien, il s’agit plutôt de savoir où les deux chemins se rencontrent. Pour réaliser cela, l’accent devrait être mis sur des études intégrées et sur l’amélioration de l’interaction entre agriculteurs et chercheurs

Mots clés : Drought - Sequía - Desertification - Desertificación - precipitation - Precipitación atmosférica - constraints - Coacción - Soil degradation - Degradación del suelo - Rural sociology - Sociología rural - Cultivation - Cultivo - Water conservation - Conservación de aguas ;SECHERESSE - DESERTIFICATION - PRECIPITATION - CONTRAINTE - DEGRADATION DU SOL - SOCIOLOGIE RURALE - PRATIQUE CULTURALE - CONSERVATION DE L’EAU

Wageningen Dissertation Abstracts

Version intégrale

Page publiée le 19 mars 2009, mise à jour le 30 mai 2022