Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → Master → Etude hydro-géophysique et piézométrique du gisement de Béni Amir et détermination des limites secs et noyées

Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès (2018)

Etude hydro-géophysique et piézométrique du gisement de Béni Amir et détermination des limites secs et noyées

SAYDY Ayoub

Titre : Etude hydro-géophysique et piézométrique du gisement de Béni Amir et détermination des limites secs et noyées

Auteur : SAYDY Ayoub

Etablissement de soutenance : Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès

Grade : Master Sciences et Techniques Géoressources et Environnement 2018

Résumé
L’objet de la problématique autour de laquelle se focalise l’intérêt de mon étude est la détection de la nappe phréatique souterraine et la détermination des faciès noyés avec leur contenu en termes de volume d’eau présent au sien de toute la série phosphaté du gisement de Béni Amir. C’est dans cette optique où seront dirigés les différentes études établies sur terrain ainsi que les traitements des données récoltés sur ce dernier pour une réponse favorable à ce problème. Deux méthodes de prospection ont été utilisées pour l’accomplissement de cette étude : - La première méthode (considérée comme méthode indirecte), consiste à détecter la présence du contraste de la nappe souterraine par des sondages électromagnétiques (TDEM). - La deuxième (méthode directe) consiste à faire des mesures du niveau piézométrique des puits de reconnaissance situés au sien de la zone d’étude. Ces deux méthodes vont permettre ainsi, de réaliser : - Une section géophysique 2D indiquant la présence de la nappe phréatique affectant les formations géologiques du gisement. - Une carte piézométrique 2D de toute la nappe présente dans le gisement de Béni Amir. - Un model 3D de toutes les couches phosphatées du gisement avec la nappe phréatique souterraine. Les différents traitements cités ci-dessus contribueront à des interprétations sur le sens d’écoulement de la nappe, sur la zone d’alimentation et d’exsurgence de la nappe, et ainsi la détection et le calcule de la superficie noyée ainsi que son contenu en terme de volume d’eau présent au niveau de chaque couche phosphaté du gisement.

Présentation

Page publiée le 4 mars 2019