Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Maroc → Thèse soutenue → Screening phytochimique, etude toxicologique et valorisation pharmacologique de matricaria chamomilla l. et de l’ormenis mixta l. (asteraceae)

Université Mohammed V Rabat Agdal (2017)

Screening phytochimique, etude toxicologique et valorisation pharmacologique de matricaria chamomilla l. et de l’ormenis mixta l. (asteraceae)

Hajjaj, Ghizlane

Titre : Screening phytochimique, etude toxicologique et valorisation pharmacologique de matricaria chamomilla l. et de l’ormenis mixta l. (asteraceae)

Auteur : Hajjaj, Ghizlane

Université de soutenance : Université Mohammed V Rabat Agdal

Grade : Doctorat 2017

Résumé
Le présent travail a pour but d’évaluer la toxicité et d’étudier quelques activitées pharmacologiques de MC et de l’OM in vivo et in vitro. Le criblage phytochimique a révélé que les extraits aqueux sont riches en polyphénols, flavonoïdes, tanins, stérols, polyterpènes et saponines. L’analyse des HE effectuée par (CPG/SM) a permis de caractériser leurs principes actifs. A l’issu du test de toxicité aiguë de ces extraits, aucun cas de mortalité n’a été enregistré donc la LD50 est supérieur à 5 g/Kg ; V.O. Cependant, l’exposition chronique à long terme de l’EACM chez le rat a provoqué des troubles fonctionels au niveau de la rate, les reins et les poumons. Les extraits testés de MC et de l’OM présentent des effets antipyrétique et anti- inflammatoire et analgésique par contre, l’EACM ne possède aucun effet analgésique central chez le rat. L’activité psychotrope révèle que MC exerce à des degrés différents et d’une manière dose-dépendante des effets sédatifs, anxiolytique, myorelaxants et tranquillisants par rapport à la référence (Diazépam). Par contre les extraits de l’OM, provoque un effet psychostimulant sur le SNC et les deux plantes prolongent l’effet hypnotique de certains médicaments de la classe des benzodiazépines (synergie). Aussi nous avons tenté d’évaluer l’activité antidépressive de ces extraits et nous avons constaté qu’elles possèdent des propriétés antidépressives puissantes. A l’instar des résultats expérimentaux in vitro obtenus, l’activité antioxydante présentée par les EA est meilleure que celles des HE des deux plantes étudiées alors que les résultats de l’activité cytotoxique montrent que les extraits testés diminuent la prolifération de la lignée cellulaire RD par rapport à la lignée cellulaire L20B. Du fait du potentiel thérapeutique de ces deux plantes médicinales, des études complémentaires seront nécessaires pour rendre ce travail utilisable dans le cadre de la mise au point d’un phytomédicament au Maroc.

Présentation

Version intégrale (7,4 Mb)

Page publiée le 22 février 2019, mise à jour le 5 janvier 2022